Chez Kti

Ici on est cozy, au chaud de notre ordi et on parle de tout.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Pauvre petite fille riche

Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Messages : 3213
Date d'inscription : 28/07/2007
Age : 57
Localisation : Paris

MessageSujet: Pauvre petite fille riche   Lun 20 Aoû - 14:46

Je ne vais pas revenir sur plein de sujets d'enfance.......

Là, en Juin 2007 y'a autre chose, car cela ne s'arrête jamais.

Dans une famille comme la mienne cela ne s'arrête jamais, jamais.

Pour résumer : Mon père est à l'hosto depuis le 8 mai car la police l'a trouvé dans la rue. Couvert de bleus.

Il est sous Previscan, un anticoagulant car il a une FAC (fibrillation auriculaire complète).

Là, c'est très dur car je ne peux avoir les clefs de chez lui, une sauvegarde de justice a été demandée.

Je voulais des vêtements, un coupe-ongle, son rasoir Braun : Impossible.

Mon frère plus jeune que moi d'un an a demandé la sauvegarde en attendant la mise sous tutelle.
J'étais contre.

Mais ...... Il y a été obligé car mon père est très riche. Et ma mère, qui ne s'occupe plus de lui depuis 30 ans, vient de réapparaître.
D'un coup de baguette magique.

Ma mère, je l'écris dans tous mes livres, est une espèce d'animal très bizarre.

Ma mère est l'héroïne de tous mes livres.

Je n'ai jamais compris comment elle fonctionnait.

Et là, elle a piqué les deux chéquiers de mon père, dans son appart.
Elle lui a soutiré 450 000 euros pour s'acheter un appart. OK, normal.

Mais elle a détourné un chèque de 250 000 euros qui était destiné à nous, les trois enfants.
Pour nos besoins au cas où.

Plus de trace des chèques. Enfin, si, mon frère a vu les talons et puis fuiTTTTTTT.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ktinet.4rumer.com
Admin
Admin
avatar

Messages : 3213
Date d'inscription : 28/07/2007
Age : 57
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Pauvre petite fille riche   Lun 20 Aoû - 15:07

Alors moi, j'apprends tout ça hier...
J'appelle ma mère qui me raccroche au nez en moins de six secondes.

J'essaie de rester zen et je me rends à la fête de l'école de ma fille à 19 heures, avec mes deux garçons.

Et j'ai fait un malaise. Cardiaque.


Je veux vivre pour raconter depuis le début.

J'ai tjs été dure à cuire, alors là, ça m'a fait drôle... Je suis quasi tombée de ma chaise, deux mamans ont dû me soutenir, mon coeur battait à 160, mon fils aîné m'a racccompagnée chez nous !!!!

La maladie de mon père me fatigue, aucun doute. Car je l'aime énormémént.

Sa maladie, je ne la prend pas à la légère. C'est, selon les médecins, une démence sénile débutante et je n'arrive pas à m'y faire.

Et .... Bon... Ma mère vient de le dépouiller de 700 000 euros...
Je rêve.

Elle n'est plus avec lui depuis 30 ans et là, elle redéboule. Elle a volé les chéquiers chez lui et elle lui fait signer des sommes astronomiques..........

Alors évidemment que je dors mal. J'sais plus quoi faire.

J'ai du mal à y aller, dans son hosto de vieux.

Les infirmiers sont très gentils mais ça meurt à tous les étages.

Cinq semaines que ça dure, j'en peux plus.

Il se trimballe les couilles à l'air, mon père, sous un vieux peignoir dégueulasse. Mon frère lui amène des calbuts mais ma mère les récupère, soi-disant pour les laver et elle ne les lui rend pas.

Donc il a rien.

J'essaie de l'appeler, elle me raccroche au nez, avec des discours peu compréhensibles. La semaine dernière :
— Oh tu m'emmerdes ! Rappelle- moi dans une heure !
(Une heure plus tard, personne)
Je rappelle hier, elle me crie dessus :
— T'as pas honte ? T'as pas honte de m'appeller ? Avec la lettre que tu as envoyée à papa sur moi ???

Ben, non, la dernière lettre que j'ai envoyée à papa, je parlais de la mort de mon oiseau Pepita, sur quatre pages. Ma mère, je l'ai pas citée, à aucun moment. J'ai raconté le décès, les hurlements de ma fille et comment j'avais acheté une autre calopsitte, Pépète.

Ils sont fous tous les deux........





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ktinet.4rumer.com
Admin
Admin
avatar

Messages : 3213
Date d'inscription : 28/07/2007
Age : 57
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Pauvre petite fille riche   Lun 20 Aoû - 15:17

Moi, je n'y pige plus rien.

J'ai pensé le prendre chez moi, mon papa, mais mon appartement parisien ne fait que 72 mètres carrés.
Si je l'héberge, ce sont mes fils qui vont partir. Il n'y a pas d'espace pour lui, on ne dispose que de trois chambres, pour moi et mes trois gosses. Ma fille dort dans mon lit.

C'est un dilemne terrible.

J'ai pensé m'installer chez lui, dans ses 100 mètres carrés (quatre chambres et deux salles de bains).
Je réfléchis. Ma fille vient de s'inscrire au collège, à deux minutes d'ici.
Mathieu est à la fac d'Assas, à quinze minutes. Simon entre à St Louis, à 15 mn aussi.


J'suis seule avec trois enfants, j'sais pas.... Oui, idéalement, je devrais m'installer chez lui, mon père. Ca ferait chier que ma fille, en fait, qui devra se taper un trajet dingue.

Est ce que je souhaite que ma fille se tape un trajet dingue ?

NON.

Non et non. J'ai acheté ici pour qu'ils n'aient pas à prendre le métro ni rien. En deux minutes, ils sont en cours.
Les trois. On habite dans la rue du collège. J'ai fait exprès. J'ai acheté pour ça.

Parce que moi, quand j'étais petite, j'avais un trajet monstre : vingt minutes de marche à pieds, aller, et vingt minutes retour quand c'était pas le double.

J'prenais un bus, dès l'age de onze ans, avant c'était une nounou à pieds.


J'en garde un très mauvais souvenir.

Mes enfants, je ne veux pas qu'ils vivent cela. J'ai acheté pour qu'ils soient le plus près possible de leur école et collège et lycée.

Je me tape plein de contingeances chiantes (le bruit, notamment, les rues ici sont très fréquentées, l'abri-bus est sous mes fenêtres) pour qu'ils soient près de leur lieu de travail.

Et un jour, mon père, il m'a fait marrer.
Il a dit :
"Oui, rue de C, j'avais trouvé le top, c'était à la fois près de vos lycées et de mon terrain de Tennis (Rolland Garros)."

"Ben non papa, c'était très près de Rolland Garros mais vachement loin de nos lycées....
La galère pour y aller !!!!"

Tu sais, des fois tu réalises qu'on t'a bien entubée.

Là, je ne dors plus, je ne mange plus, je fais des malaises à répét car je réalise des trucs.

Des images de mon enfance remontent à la surface. Je m'en veux, j'aimerais ne me souvenir de rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ktinet.4rumer.com
Admin
Admin
avatar

Messages : 3213
Date d'inscription : 28/07/2007
Age : 57
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Pauvre petite fille riche   Lun 20 Aoû - 15:24

Mes deux parents ont été des égoïstes forcenés.

Qui n'ont vécus que pour eux, dans leur histoire d'amour dominant/dominé.

Je suis touchée par mon papa malade mais quand je me souviens du temps où il assurait. Ben c'est pas beau.

Maintenant j'ai des enfants aussi, je sais le travail que cela représente, puisque Mat à 20 ans et Sim 18.
Jamais je n'ai failli, jamais !

J'ai pas tjs pu leur payer de vacances, mais je suis constante, là et bien là. Jamais personne n'est passé avant eux (sauf peut-etre la minette d'internet, je regrette).

Oui, là j'suis tombée amoureuse grave, mais j'ai continué à m'occuper d'eux (tout le temps, tout le temps, je lavais moins l'appart, mais je restais à l'écoute).

Aujourd'hui, je suis vraiment déboussolée. Vraiment.

Très triste, très fatiguée, trois enfants, une petite de dix ans et des parents qui partent en couilles....

Je suis HS.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ktinet.4rumer.com
Admin
Admin
avatar

Messages : 3213
Date d'inscription : 28/07/2007
Age : 57
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Pauvre petite fille riche   Lun 20 Aoû - 15:33

Je vous envoie cette poésie,
(de moi, Kti) :

L’amour sourit, l’Amour abîme
L’amour est un montage russe
D’un côté rouge et l’autre prusse
Subtil est celui qui sublime.

La voix console un coup donné
L’Amour oublie et évapore
L’important reste le remord
Jusqu’à quand peut-on pardonner ?

Les mains caresse les blessures
Les baisers calment la terreur
«Ma chérie, de quoi as-tu peur ?»
L’Amour canaille presque sûr

Qu’il n’y aura pas de séquelles
Les enfants dorment à côté,
Les voisins l’année ont fêté
Et la mariée restera belle.

Mais l’Amour est allé trop loin
A tout jamais ne reviendra
A chaque instant se souviendra
Subtil est celui qui parvient

A oublier.

(Kti, L'amour en vers, 2005)



Il date de ma demande de divorce, après les coups et blessures volontaires graves (J'avais 30 ans). J'ai écrit un bouquin "La nuit de la honte" que je vais bientôt vous offrir en feuilleton sur mon site forum.

Mais j'en ai écrit treize (sans parler des petits cahiers à spirales de ma jeunesse). Ces petits cahiers, je les ai relus vers 25 ans, ils étaient à la cave, tout un carton. C'est très marrant. Impubliable mais très marrant. On voit mes parents jeunes, mes grands-parents, mes frères, mes copines, le lycée, mes profs... J'y dis bien que mes parents se font la guerre en permanence et que je préfère passer mes mercredi et mes soirées chez mes copines.
D'abord parce que je n'ai pas de jouets, ni Barbie, ni maison de poupée, rien...
Et puis parce que ma mère préfère les garçons, alors elle ouvre la porte aux copains de mes frères, du grand comme du petit, l'appart est infesté de garçons. D'où la fameuse nuit du viol, qui revient dans deux de mes livres.

Mon tortionnaire s'appelle Jacques C. Il habitait deux étages plus haut et ma mère a eu pitié de lui car il n'était pas très normal. Très turbulent, bagarreur, insolent. Sa mère a lui préférait les filles (lol) donc elle s'occupait très bien de ses deux aînées, mais pas de lui, qu'elle ne lavait même pas.
Ma mère à moi l'invitait tous les jours, sans me demander mon avis, bien sûr. Et le dimanche soir, elle nous donnait le bain en même temps. Trois dans la même baignoire : mon frère qui devait avoir six/sept ans, par là, moi un an de plus et ce Jacques, l'âge de mon frère ou un peu plus, je ne m'en souviens pas exactement.
Elle nous laissait nos culottes Petit Bateau.
Ca a duré longtemps, beaucoup de dimanche soir dans la baignoire à trois.


Et un soir, y'a eu le truc qui allait déterminer la suite de ma vie.

J'étais une petite fille jolie, gentille, aimante, rigolote et souriante.

Mais y'a eu ce soir là. Huit ans, environ, j'avais.

On était tous dans la chambre de mon frère Philippe, âgé de quatre ans de plus que moi. On regardait à la télé "Jerry au pensionnat". Je m'en souviens TRES bien.
J'étais la seule nana. Y'avait mon petit frère Pascal, qui devait avoir sept ou huit ans, mon grand frère Philippe, qui devait avoir onze ans, par là. Mon demi-frère Jean-Marc, reçu car c'était les vacances. Ma mère n'en avait pas la garde mais il venait pour les vacances chez nous et comme il a quinze ans de plus que moi, il devait avoir 22 ans, par là. Et l'autre taré, le Jacques, neuf ans, par là.

Je me souviens mal de nos âge mais je me souviens du film. De l'ambiance électrique. Le taré nous a fait son show, comme tous les soirs. Et ils ont commencé à me menacer.

Et là j'ai encore du mal à l'écrire, car c'est terrible.
Ils m'ont cerclée, foutu des baffes, déshabillée, trainée dans le couloir, craché dessus, pissé dessus... C'est l'autre taré qui a entrainé les autres, mes frères. Ils s'y sont mis à trois, mon demi frère de 22 ans ne les a pas suivis dans le couloir où ils m'ont trainée par le slip, les cheveux....

J'ai hurlé, hurlé !!!! J'ai appelé mes parents à l'aide. Aucun n'est intervenu. Ils étaient dans le salon, ils n'ont pas levé leur cul tandis qu'on massacrait leur fille.



Ca a duré un bon quart d'heure, p't'être même une demi heure.

Tout le monde s'est couché.
J'en ai pas parlé.

Le lendemain, j'étais plus la même. Définitif.

Murée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ktinet.4rumer.com
Admin
Admin
avatar

Messages : 3213
Date d'inscription : 28/07/2007
Age : 57
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Pauvre petite fille riche   Lun 20 Aoû - 15:46





J'étais une petite fille jolie, gentille, aimante, rigolote et souriante.

Une petite fille normale quoi... Et à partir de là, j'ai occulté. Aucun de mes textes d'enfant ou d'adolescent ne narre cet épisode. C'est très curieux. On en a pas parlé du tout, la vie a repris son cours, comme avant.

Sauf que moi, j'suis devenue "bizarre".

Je me suis mise à prier tout le temps. A ne plus dormir. A ne plus manger.
Je crois qu'à partir de ce soir là, je n'ai plus considéré mes parents comme des parents ni mes frères comme des frères. Mais sans parler de rien.
J'suis devenue la meilleure en classe, première partout. Mes profs, fallait que je les épate. En gym aussi, j'suis devenue la meilleure.

Je ne dormais pas alors je bouquinais la nuit, j'suis passée de Oui-Oui à Kafka. Je me suis fait tout Colette, tout Zola, tout Agatha Christie, tout Sartre... Entre 9 et 10 ans.
A table, ouais, je faisais la boule et je finissais aux cabinets mais je m'en fichais. J'avais jamais faim. Et une energie de ouf. Jamais fatiguée, première partout.
Et c'est à ce moment-là qu'un toubib scolaire à convoqué mes parents. Avant le lycée, en CM2, je crois.
Pour maigreur extrême.

Et j'ai atterri chez un pédo-psy mais j'ai rien dit.


Tous les jeudis, car à l'époque c'était le jeudi, fallait que je me rende chez le psy... Ah la galère !!!!

Je disais rien, en plus. Au début c'est mon père qui m'accompagnait, puis j'y suis allée seule, dès onze ans, tous les jeudis et pour rien dire du tout.
J'avais rien à dire, RIEN.

Je restais en face de la bonne femme, en silence. Je comptais les minutes.
Pourquoi je mangeais pas ? (j'ai jamais faim conasse)
Pourquoi je dormais pas ? (j'ai pas sommeil, je préfère lire)
Pourquoi je m'automutilais ? (qu'est ce que ça peut bien te foutre ?)

Ouais des fois j'y allais les poignets bandés, je me scarifiais, ça faisait passer ma rogne.
Un jour, elle m'a traitée de garce :
— Vous rendez-vous compte ? Le mal que vous faites à vos parents ? P'tite garce !

J'ai même pas répondu. (Des parents ? Quels parents ?)

J'ai fini par cesser d'y aller vers douze ans parce que ras le bol.

Moi, j'aimais mon lycée, mes profs et mes copines.

J'ai quitté la maison de mes géniteurs vers l'âge de douze ans. Enfin, j'y vivais plus quasi.

J'étais tout le temps fourrée chez une copine et je ne rentrais que pour dormir.
J'en ai eu des tas, des copines chouettes et c'était vachement mieux chez elles que chez moi.
Elles avaient des Barbies avec plein de vêtements, et des maisons de poupées, et leurs parents s'engueulaient pas à tour de bras et c'était pas infesté de mecs....

J'ai le souvenir de parents vachement sympas, qui m'hébergeaient. Les miens, je ne les voyais plus. Je ne passais même plus à table quand j'étais là. Je me faisais mon assiette et allait bouffer dans ma chambre. L'appétit revenait, j'me tapais de gros cakes avec mes copines. Vers 13, 14, c'était fini, tous mes soucis. Toujours première, à l'aise au lycée, des tas de copines, j'étais de nouveau joyeuse et gaie (et hypercultivée).
Chez moi, le peu de temps que je rencontrais mes parents, je me trimballais avec des boules Quies.

Mon père, ça le rendait fou .... Ah comme j'en avais rien à foutre que ça l'énerve !!!! Y'avait tjs autant de mecs chez moi, les copains de mes frères sans le Jacques (il a été mis en pension quelques mois après l'affaire). Bon débarras. Les autres, bof, j'm'en foutais, j'étais plus là.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ktinet.4rumer.com
Admin
Admin
avatar

Messages : 3213
Date d'inscription : 28/07/2007
Age : 57
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Pauvre petite fille riche   Lun 20 Aoû - 16:05

J'ai eu mon premier studio à seize ans. Je travaillais en plus de mes études : baby sitting et figuration. On me voit dans quelques films. J'en ai accumulé des p'tits boulots, histoire de plus rien demander à mes saletés de parents. Pas de galère, je trouvais en claquant des doigts. Le fric ne manquait pas.
Ma mère s'était cassée du domicile familial, mes frères aussi... Je passais voir mon père de temps en temps, son appart était devenu calme.

J'en ai profité pour régler mes comptes.

TOUS les amis de mes frères, je les ai baisés. TOUS ceux qui venaient me faire chier quand j'avais dix ans de moins. (Sauf le Stéphane D qu'était vraiment trop moche. Un matheux qui bavait, Beurkkk).

Je les baisais, ils tombaient amoureux amoureux et dès que je les avais ferrés, je les larguais. Ils pleuraient et j'étais contente.
Certains se sont grave accrochés mais je les écrasais de mes talons aiguilles.


"Ta gueule, connard, On touche pas à l'enfance !!!

Souviens toi de ça si un jour t'as une fille."



Et à 18 ans, j'ai rencontré Pascal, le premier homme de ma vie. En fac de médecine, je préparais le concours d'entrée et j'ai eu mon premier vrai coup de foudre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ktinet.4rumer.com
Admin
Admin
avatar

Messages : 3213
Date d'inscription : 28/07/2007
Age : 57
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Pauvre petite fille riche   Lun 20 Aoû - 16:42

Enfin l'AMOUR.....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ktinet.4rumer.com
MagicLine

avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 11/08/2007

MessageSujet: Re: Pauvre petite fille riche   Lun 20 Aoû - 18:58

Admin a écrit:


TOUS les amis de mes frères, je les ai baisés. TOUS ceux qui venaient me faire chier quand j'avais dix ans de moins.

scratch scratch scratch

Ben alors! scratch

Il a du en avoir des amis, et sans savoir pourquoi lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
avatar

Messages : 3213
Date d'inscription : 28/07/2007
Age : 57
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Pauvre petite fille riche   Lun 20 Aoû - 19:55

Lol

J'suis redoutable au lit....

Très vicieuse, très perverse


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ktinet.4rumer.com
Admin
Admin
avatar

Messages : 3213
Date d'inscription : 28/07/2007
Age : 57
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Pauvre petite fille riche   Lun 20 Aoû - 19:56

Mais cette vengeance m'a pris quelques années. J'avançais pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ktinet.4rumer.com
Admin
Admin
avatar

Messages : 3213
Date d'inscription : 28/07/2007
Age : 57
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Pauvre petite fille riche   Lun 20 Aoû - 20:02

Je ne pouvais pas aimer. L'homme était mon ennemi intime.

L'homme à abattre. Je le voulais sub-claquant et je savais faire.

Je les ai tous butés jusqu'à mes 18 ans.

Accident de moto, suicide.

Bien fait pour leur sale gueule. Aucun remord, bien fait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ktinet.4rumer.com
Admin
Admin
avatar

Messages : 3213
Date d'inscription : 28/07/2007
Age : 57
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Pauvre petite fille riche   Lun 20 Aoû - 20:06

J'ai rencontré Pascal lors de ma première année de fac de médecine.

On s'est installés en moins de six mois. Dans un petit appart de deux pièces.

Je ne voulais que son bien, on était très touchants très amoureux.

J'ai tout payé, quasi, avec mes petits jobs.

Mais c'était bien.

Je l'aimais terrible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ktinet.4rumer.com
Admin
Admin
avatar

Messages : 3213
Date d'inscription : 28/07/2007
Age : 57
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Pauvre petite fille riche   Lun 20 Aoû - 21:23

Mais y'en a deux qu'ont plus leurs jambes et j'ai vachement honte.

Ca c'est passé comme ça.

Comme ça.

Kti les a butés.

Laurent, c'était en sortant de chez moi, il a pris sa moto et il s'est viandé net.
Quasiment en bas de chez moi.

Patrick, presque pareil.

Jean-Pierre... Bordel de merde, j'sais pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ktinet.4rumer.com
Admin
Admin
avatar

Messages : 3213
Date d'inscription : 28/07/2007
Age : 57
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Pauvre petite fille riche   Lun 20 Aoû - 21:28

Je suis complètement allergique à la moto.

Si je monte sur celle de Bogoss, c'est que je suis OK pour m'arrêter net.

C'est Hyper dangereux.

Mais je m'en fous de vivre ou pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ktinet.4rumer.com
Admin
Admin
avatar

Messages : 3213
Date d'inscription : 28/07/2007
Age : 57
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Pauvre petite fille riche   Lun 20 Aoû - 21:38

Kti, elle a buté trois mecs.

Elle est pas fière.

Elle veut la PAIX.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ktinet.4rumer.com
Admin
Admin
avatar

Messages : 3213
Date d'inscription : 28/07/2007
Age : 57
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Pauvre petite fille riche   Lun 20 Aoû - 21:42

A 17 ans, j'ai tellement décidé de me casser que j'ai fugué.


Je suis partie, salut.

Je suis partie et j'ai trouvé de quoi dormir.

Je vais vous raconter, j'ai adoré.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ktinet.4rumer.com
Admin
Admin
avatar

Messages : 3213
Date d'inscription : 28/07/2007
Age : 57
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Pauvre petite fille riche   Lun 20 Aoû - 21:49

La fugue c'est top.

On rencontre des gens Extraordinaires.

J'avais qu'un p'tit bagage, j'ai tenu 45 jours. Sans le moindre fric.


T'as pas de fric quand tu fugues.
Mais tu rencontres des gens extra.


Vachement mieux que ma saleté de mère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ktinet.4rumer.com
PM



Messages : 198
Date d'inscription : 30/07/2007

MessageSujet: Re: Pauvre petite fille riche   Mar 21 Aoû - 7:39

Ce que tu racontes est terrifiant.
Terriblement pessimiste et nihiliste.

On a l'impression que ton bonheur ne se b^atir que sur un enfer.
C'est captivant mais ça ne donne pas envie de rentrer dans le champ des sentiments avec toi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
avatar

Messages : 3213
Date d'inscription : 28/07/2007
Age : 57
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Pauvre petite fille riche   Mar 21 Aoû - 9:55

Je ne cherche pas à te séduire Pince-moi-les fesses.

Je raconte et voilou.

Je suis maintenant mère de famille, très attentive à mes trois enfants. Mon rôle est d'éviter qu'il leur arrive de pareilles merdes.

Je suis Sûre que la personnalité se crée dans la petite enfance. Il faut y faire très attention. Il faut un entourage stable et harmonieux.
Y'a forcément des clashs, mais

J'ai voulu autour de mes enfants créer un cocon de sécurité.
Je crois que j'y suis parvenue.

Mes deux garçons sont splendides et drôles, à l'aise, brillants dans leurs études. Tu me diras, ça veut rien dire, les études.
Ma fille est ultra protégée. J'suis là 24/24, au détriment de ma carrière.

Ce que j'ai envie de dire, là, maintenant, c'est que mes parents n'ont vécu que pour eux, et qu'ils nous ont tous plus ou moins massacrés.

Je vois pas l'intérêt de faire des gosses pour les laisser marcher dans la merde at vitam.

Ils finissent leur histoire d'amour, ils en ont jamais rien eu à foutre de nous. Que ma mère adoucisse la fin de vie de mon père !

Je ne veux pas, je ne veux plus, j'ai trop souffert.
JE ME SUIS PAYE MON DIPLOME.

Avec mes p'tits boulots.
Il m'a aidée, oui, mais de temps en temps seulement.

Avec le recul, j'suis désolée, mais j'ai pas eu grand chose, vue sa fortune. C'est limite lamentable mais j'm'en fous.


Il est maintenant complètement grabataire et je fais quoi ?
Je le pardonne ?

Quatre tentatives de suicide mais je le pardonne ?
16, 19 et deux fois à 24 et je le pardonne ?


Je dis que je l'aime mais je sais plus, au bout du compte.

Ce n'est pas un bon père, désolée.
Aucun de mes enfants ne pense au suicide. Ils sont heureux.
Je juge par rapport à eux. Ils sont bien dans leur tête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ktinet.4rumer.com
Admin
Admin
avatar

Messages : 3213
Date d'inscription : 28/07/2007
Age : 57
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Pauvre petite fille riche   Mar 21 Aoû - 9:59

Seuls mes trois enfants m'intéressent depuis leur naissance.

Et ils vont bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ktinet.4rumer.com
Admin
Admin
avatar

Messages : 3213
Date d'inscription : 28/07/2007
Age : 57
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Pauvre petite fille riche   Mar 21 Aoû - 10:22

Mathieu (20 ans) m'a dit hier, à propos de Bogoss:

— Celui-là, garde-le, il est génial.


Ben oui que je veux le garder. On s'entend bien, c'est cool.

Je ne sais pas si je l'aime mais il me manque grave et j'ai hâte qu'il revienne.

Ca change un peu la donne, ma fille, mes fils, ses fils....

Où on les met ?

Faut acheter un garage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ktinet.4rumer.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pauvre petite fille riche   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pauvre petite fille riche
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Heidi, la petite fille des Alpes (1974)
» Inde : Jyoti Amge - la plus petite fille du monde
» Un petit garçon reprend l'école en tant que petite fille
» La petite fille dans l'ascenseur : une vidéo effrayante bat des records
» "savon" toilette intime petite fille

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chez Kti :: Bienvenue chez Kti :: Ici on raconte sa journée-
Sauter vers: