Chez Kti

Ici on est cozy, au chaud de notre ordi et on parle de tout.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Vivre seul amplifie les risques de surmortalité

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Messages : 3213
Date d'inscription : 28/07/2007
Age : 56
Localisation : Paris

MessageSujet: Vivre seul amplifie les risques de surmortalité   Jeu 9 Aoû - 14:52

Article paru le : Mercredi 8 Août 2007

Les personnes vivant seules ont une plus grande mortalité que celles vivant en couple, et ce quel que soit l´âge. Telle est la constatation d´une étude publiée mercredi par l´Insee. Cet écart de mortalité est particulièrement important entre 40 et 50 ans, puisque le taux de mortalité est de deux à trois fois plus élevé. Les hommes de 40 ans célibataires courent presque deux fois plus de risques de mourir dans l´année que ceux qui vivent en couple, les situations étant égales par ailleurs. La catégorie sociale, le niveau d´éducation, le nombre d´enfants, le fait d´être propriétaire ou locataire, modulent ce risque. « Un état de santé dégradé, l´exclusion du marché du travail ou des conditions de vie précaires interagissent et s´imbriquent avec la difficulté de se mettre en union », commente l´auteur de l´étude.

L´écart se réduit ensuite. Aux âges élevés de la vie cependant, les personnes n´ayant jamais vécu en couple font même preuve d´une plus grande résistance, mais cela reste une exception. A tout âge en revanche, une séparation ou le décès du conjoint s´accompagne d´une surmortalité, davantage prononcée chez les hommes que chez les femmes. La séparation amplifie les autres facteurs d´inégalité d´espérance de vie. Chez les hommes, les employés et les ouvriers non diplômés ont un risque de décéder 2,1 fois plus élevé que les cadres et les professions intellectuelles supérieures s´ils sont séparés, alors que ce rapport de risque n´est plus que de 1,6 pour les hommes en couple. On retrouve un phénomène analogue, mais moins marqué chez les femmes. Le décès du conjoint expose davantage le survivant, mais contrairement à la séparation, cette surmortalité varie peu en fonction de la situation sociale.

Dernière élément de réflexion : les risques de décès sont plus faibles pour les personnes ayant deux enfants, et autant chez les hommes que chez les femmes, même si chez ces dernières, la courbe en U du risque de mortalité en fonction du nombre d´enfants est plus accentuée. Les effets d´une séparation s´en trouvent même atténués

P-Y.P



[img]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ktinet.4rumer.com
 
Vivre seul amplifie les risques de surmortalité
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» vivre seul à deux
» "Vivre libre, c'est souvent vivre seul" (Stone)
» Vivre seule à deux
» Vivre avec peu d'argent
» Budget famille nombreuse avec un seul parent qui travaille...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chez Kti :: Bienvenue chez Kti :: Ici on se soigne-
Sauter vers: