Chez Kti

Ici on est cozy, au chaud de notre ordi et on parle de tout.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 La chute : Faux départ

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9 ... 16  Suivant
AuteurMessage
Eve



Messages : 396
Date d'inscription : 16/10/2011
Localisation : Courbevoie

MessageSujet: Re: La chute : Faux départ   Dim 27 Nov - 19:01

Thierry me bluffe, il assure dans toutes les circonstances.

En qualité de commercial, il peut passer du double vitrage à la lingerie, de la lingerie à la robotique.

Vu qu'il est très intelligent, qu'il présente bien, qu'il est très beau, hop, on l'embauche, malgré ses ...
Bref, son âge.

Ca m'amuse parce qu'à chaque fois, il se prend au jeu et c'est marrant.

Moi, perso, les double vitrages, non, pas ma came...
Et pis y'avait la porcelaine avant, mais pas ma came non plus.
Et pis y'a maintenant des petites machines qu'il propose à domicile, qui envoient du courant aux gens qui souffrent.

Là, directement et très personnellement concernée, j'adhère davantage.

Même si, au début, sa petite valise, m'a plutôt effrayée qu'autre chose.

Il travaille maintenant pour une société pas trop loin de chez nous, sans dépla jusqu'au bout du monde.

J'allais le quitter, de toutes façons, s'il persistait à creuser son nid à Londres.

J'lui demandais rien en plus, ni mariage, ni avenir, mais faut pas...

Pas séparer un couple qui s'aime... Parce qu'au bout du compte, on peut pas vivre, quand on s'aime, entre deux eurostar.

Alors là, il vient de trouver un autre boulot de commercial (sa branche,et je suis épatée car il peut me profiter, ce nouveau job.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eve



Messages : 396
Date d'inscription : 16/10/2011
Localisation : Courbevoie

MessageSujet: Re: La chute : Faux départ   Dim 27 Nov - 19:39

Je raconte, parce que c'est très drôle et que je suis le cobaye parfait.

Pour le lecteur obtu qui n'aurait pas tout compris :
Après une chute malencontreuse dans la cuisine, je souffre d'une quadruple fracture du bassin (relis-moi, le lecteur obtu).

Or, qui dit ne plus marcher et rester allongé la plupart du temps, dit perdre toutes ses forces et notamment musculaires.

J'ai fondu pas possible, dans mon lit joli ouaté et coloré (merci mes commandes chez Françoise Saget), j'ai fondu des hanches aux mollets avec, pour corolaire, une insuffisance veineuse qui s'est greffée là-dessus.

Quand tu marches plus, même à mon âge, 50 ans, tu ne fais plus travailler tes muscles des jambes, et surtout, de la voute plantaire, qui est fondamentale pour le retour veineux.

La voute plantaire chez le bipède envoie du jus à tout le reste du corps, en premier lieu, les cuisses et le bassin et si tu restes alité, tout se délite.

Alors tu boites et tu souffres de picotements insupportables.

Avant la magie de Thierry, son appareil génial, je m'astreignais à trente mintutes de marche dans le quartier pour retrouver le retour veineux.

Mais, il m'a montré mieux, en tous cas plus rapide.

J'ai testé avec lui son petit matériel : une valisette avec des électrodes et un système très simple :
Tu places les électrodes sur les mollets (y'a une notice), tu te laisses faire, t'allonges tes jambes, (je ne place pas les électrodes, c'est le buziness de Thierry, qui a vraiment de très belles mains, de très beaux gestes, prècis, et appliqués, même Jennifer LOpez, on la soigne pas comme ça !)

Et pis t'attends, les jambes un peu surélevées, que la machine s'active.

Sous électrodes, certains moments, le membre bouge tout seul, j'ai vu mes orteils danser la java mais sans aucune douleur.

Confortablement installée par Thierry sur son canapé du salon, un pouf en face de moi, pour surélever mes jambes, il a très bien oeuvré.

Miracle.

Quelle sensation de bien-être !

Sans medoc antalgiques, juste le courant (ça fait un peur au début mais on peut gérer tout : "Non, à 20, ça picote, descends à 18...")

Et finalement, j'ai pu redormir, car il m'a fait le dos aussi et je voyais ses mains travailler, me déplacer les éléctrodes du bas des reins à mes mollets brulants et il faisait ça bien, avec beaucoup de précaution, très amoureusement et j'ai trouvé le trip génial.



J'ai enfin pu dormir cette nuit-là (hier), d'un seul côté, n'est pas encore réparé l'autre, mais enfin, j'ai pu dormir sept heures du même côté et sans souffrir.


Dernière édition par Eve le Mer 30 Nov - 15:16, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eve



Messages : 396
Date d'inscription : 16/10/2011
Localisation : Courbevoie

MessageSujet: Re: La chute : Faux départ   Lun 28 Nov - 18:17

Peut-on tout réparer par le courant électrique ?

Moi, il m'évoque la "solution finale", dans les prisons d'Arizona, la peine de mort, sur la chaise électrique.

J'ai terriblement souffert (moralement) quand j'ai appris que les psy du centre de Mathieu, ne voyaient plus pour lui que la "solution finale" : les électrochocs.

Je l'appelais pour prendre de ses nouvelles lorsqu'il m'a dit :
"Maman, demain, on me réveille à l'aube".
"A l'aube"
"Oui, ils ont décidé les éléctrochocs"
"Mais pourquoi ? Pourquoi ?..."
"Parce que je vais trop mal, je souffre trop"
"De quoi ?"
"J'sais pas maman, j'sais pas, j'ai mal, c'est tout, j'ai mal dedans ma tête"
_ ?
"J'en ai marre d'être bouclé là, je crains la cellule d'isolement, j'ai peur maman"
"De quoi, chéri ?"
" J'ai fait des bétises"
"Lesquelles ?"
"J'ai caressé les pieds d'une fille et la caméra de surveillance m'a vu"
"Oh, oh, c'est rien de caresser les pieds d'une fille !"
"Si, à Epinay, c'est grave, ils vont me foutre en isolement"
"Mais non, mais non, si tu savais ce qu'on m'a caressé, voire même léché les pieds, oh, oh, ces langues-là, je ne m'en souviens même plus, juste du fun, comme ça, pour le fun !"
"Non, moi, c'est pas pareil, ici, ils me surveillent 24/24. J'ai même pas le droit de me branler, y'a une caméra dans ma chambre."
"Ah bon ? à 25 ans, t'as pas le droit de t'adonner aux plaisirs solitaires ? Il est où le mal ?"
"J'ai pas le droit, c'est tout, alors demain matin, ils ont prévu pour moi une séance de séismothérapie"
"Des électrochocs, quoi"
"Oui. Maman, j'ai peur".

"Mais non, rassure-toi, ils savent ce qu'ils font... Ce sont des soignants tout de même, qui veulent ton bien... Et pour la cellule d'isolement, j'y crois pas une seconde, ils veulent ton bien, ce sont des soignants avant tout".

Je le rassure mais je n'ignore pas qu'il y a de la médiocrité là-dessous.

Faut pas mettre le moindre orteil dans les hôpitaux psy car t'es leur cobaye préféré.
Du grand maitre des lieux au dernier des soignants, ils sont d'un sadisme pas possible.

J'en parle en connaissance de cause.

Je reviendrai pas sur mon cas, faut lire le "Soleil Rose", je raconte en détail, je dénonce cette maffia de soi-disant "bien portants" qui assouvissent leurs penchants malsains sur de jeunes (ou moins jeunes) proies,
vulnérables.
En toute légalité : ils peuvent t'attacher huit heures de suite, te ficeler au point que tes pieds et mains gonflent, te filer des baffes (ils ont le droit) si tu te révoltes, ou t'enfermer dans une cellule de huit mètres-carré si tu n'obtempères pas.

Tu deviens fou, à force !

Je connais leur mode de fonctionnement, ça ressemble aux méthodes nazy et ça vient du plus profond de l'être humain : la méchanceté gratuite :
Détruire le faible pour se sentir fort.

Maintenant que mon connard d'ex, sous l'influence de sa putasse de nouvelle femme, a embrigadé Mat dans ce plan-là, il n'est pas prêt de s'en sortir et bien évidemment, je souffre pour lui, ce qui m'empêche d'agir.



J'ai vécu ça et j'ai vite pigé qu'ils réglaient, les soignants, eux-mêmes, leurs propres problèmes d'intégration sociale ou familiale.


Dernière édition par Eve le Mer 30 Nov - 16:15, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eve



Messages : 396
Date d'inscription : 16/10/2011
Localisation : Courbevoie

MessageSujet: Re: La chute : Faux départ   Lun 28 Nov - 18:36

Sauf que Mat n'a tué personne.

Au contraire, on a pas arrêté de souffrir, lui et moi, même qu'il était pas encore né, en jachère dans mon ventre de "sale goy", la belle-famille juive ne voulait pas savoir que j'étais enceinte et Jean, le pleutre, le radiologue a vraiment attendu la dernière minute, l'accouchement, pour prévenir ses parents surpuissants, qu'ils allaient devenir grands-parents pour la première fois.

Mathieu paie et je m'en désole, la guerre des races.

Ah, Jean avait fauté, Ah ! il avait encloqué une goy !
Quelle honte !

Mathieu a payé pour tout le monde car quand Pierre, le fils Cadet, a épousé une Goy, c'est passé comme une lettre à la poste.

L'année suivante, les parents s'étaient fait une raison : la race juive allait s'éteindre, bon vent, je pense, l'antisémistisme, la juiverie, la maffia, perso, j'en demandais pas tant, je voulais de l'amour et des enfants, c'est tout.

Pas qu'on me vampirise, qu'on me maltraite, qu'on me batte à mort.

Je ne m'attendais pas à finir le cou cassé contre la moquette parce que j'avais couché avec un Juif.

Je ne m'attendais pas à être ainsi exclue de la famille JUIVE.
Je ne m'attendais pas à ce qu'ils s'acharnent sur mon couple avec leurs repas rituels du dimanche.

Je ne m'attendais pas à ce que Mathieu paie de la sorte.

Une honte !

Parce que le lendemain, quand je l'appelle dans son centre de foldingues, il m'apprend que les éléctrochocs ont été reportés.

Au lendemain.

Ah bon, pourquoi ?

- Ils n'ont pas osé me réveiller
- Alors à demain, mon coeur
- Oui, à demain, maman, j'ai peur.


Dernière édition par Eve le Mer 30 Nov - 16:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eve



Messages : 396
Date d'inscription : 16/10/2011
Localisation : Courbevoie

MessageSujet: Re: La chute : Faux départ   Lun 28 Nov - 19:30

Le supplice a duré quatre jours.

Quatre matin, j'ai appelé et le soir aussi, pour avoir des nouvelles de mon fils.

On ne me le passait pas, qui j'étais ?

Sa mère.

Mais dans les hôpitaux psy, vaut mieux, à la limite que tu sois le père Noël.

Enfin, je l'avais, enfin, un Black de la réception sympathique m'avait donné les codes d'accès :
Un comble !

Je voulais savoir si mon fils avait survecu aux electrochocs et un Black de l'accueil qui m'avait repérée lors de ma dernière visite, me donne le code d'accès.

Ca a duré quatre jours.

La séismothérapie de mon fils ainé, reportée d'un jour à l'autre, fallait que je rappelle et seul le black sympa m'informait.

Il a fini par la subir, cette foutue séance d'électrochocs.

Un matin, quatre jour après m'en avoir informé, il s'est plié aux ordres des électrodes.

Il flippait le pauvre et je trouve dégueulasse qu'on l'ai laissé attendre ainsi.

Ce monde des psy est dégueulasse.

Je dénonce Jean, sa mièvrerie, son métier avant tout, il m'a rossée à donf pour se faire la malle avec une autre dame, les mains très propres.

Il m'a battue, cassée le cou (lire : Nuit de la honte)

M'a humiliée, déshonorée, salie.

Et il a surtout détruit mon garçon chéri Mat.

TOUT EST ECRIT.

J'ENTENDS ME VENGER, VENGER MON FILS.

Etranglée, à trois semaines de grossesse, frappée au point de perdre connaissance à six mois de grossesse,
et pis surtout, cette nuit de nouvel an, devant les deux garçons, Mat et Sim,

projetée comme une malpropre sur la moquette de la chambre, et ma tête a heurté un meuble et même que j'ai saigné de la tempe.

J'ai perdu l'ouie à droite.

Longue rééducation des vertèbres cervicales.

Je m'en fous de moi, on est maintenant divorcés, je le laisse tranquillement à une autre. La salope sans diplome qui a volé le radiologue à sa famille.

JUIVE, oh là, ho là, l'influence des parents ! Attends, t'as dépassé les cinquante ans, mais c'est vrai que t'es encore le petit gogosse à sa maman, tu sais jouer de quoi, à part des poings ? De la mandoline ?

Mais que mon fils Mat souffre, NON.

Et la conasse de belle mère, et l'autre con de beau père qui me crie MERDE quand je veux avoir des nouvelles de mon fils.

NON ? c'est TOI QUE j'EMMERDE, VICTOR !

T'as vu le carnage ?

Tu n'as pas honte ?

T'AS VU l'état de MAT ?
Belle Pourriture de beaups minables !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eve



Messages : 396
Date d'inscription : 16/10/2011
Localisation : Courbevoie

MessageSujet: Re: La chute : Faux départ   Lun 28 Nov - 20:25

Pendant et après le divorce d'avec Jean, le père de mes fils Mat et Sim, il s'est passé des choses étranges.

Je me devais de le recevoir, quatre fois par semaine, afin qu'il puisse prendre les garçons et les ramener chez moi.
Stipulé par la loi.

Toutes les semaines, mardi soir à mercredi soir et tous les quinze jours, du samedi au dimanche.

Les coups et blessures volontaires graves ont été reconnus, attestation médicale à l'appui.

Je vais pas ressortir le dossier, mais tout a été colligé et vrai : rectitude du rachis cervical, trois fractures entre C1 et C3, les dorsales aussi et fracture de la pommette droite.

Lors du procès, ces éléments ont été pris en compte, mais pas plus que ça.

Mon mari (encore mari) n'a été condamné qu'à 1500 francs d'amende !

Et il n'avait plus le droit de m'approcher mais pour l'échange de garde, ça devenait coton, car il fallait que je le croise tout de même.

Alors, ça donnait quoi ?

Ben, plein de misères....

Il se pointait, je ne voulais pas descendre mais prenais l'ascenseur tout de même, avec les deux garçons dans la poussette double.

Il m'attendait en bas, mon tortionnaire, avec les dents serrés, c'était pas très joyeux.

Un jour, il a carrement cassé l'entrée de l'immeuble, à grands coups de lattes, j'ai protégé mes gosses de mon corps, il était contre ma demande de divorce.

Mais bon, je savais pas encore qu'il y avait Yolaine là-dessous, je souhaitais simplement ne plus le revoir.

Un autre jour, il est monté.

Pas prévu dans le contrat, mais il s'est imposé à mon étage :

"Catherine, Catherine, je regrète"

"Ah ouais, tu regrètes quoi ?"

"Ben on s'aimait"
"Ben oui, mais là, on s'aime plus, on se partage la garde des gosses, c'est tout"
"Ben ma Cathy"
"Ne m'appelle plus "ma Cathy"
"Ouais ma chérie, là, tu veux pas me sucer, là, tout de suite ?

Hein ?

_ Ben oui, j'en meurs d'envie, Yolaine ne suce pas... Et tu faisais ça si bien !

_ Ben, heu... Non, là pas trop, je te rappelle qu'on a un contentieux.

_ Ben oui, mais une tite pipe, comme ça, rapide...

_ Ah ouais et en quel honneur cette tite pipe, ce n'est pas ton anniversaire !

_ Mais elle est nulle ma femme, elle est nulle au plumard !

_ ???

_ Elle est moche, elle ne sait pas sucer, et toi t'étais si bonne !

_ Eh ben j'veux pas le savoir ! Casse toi grand con, et repars la bite sous le bras !

_ Si, si, dans la cuisine, insiste-t-il, les enfants s'amusent dans leur chambre. Ils n'y verront que dalle.

_ Mais je veux pas, j'veux pas, tu me dégoutes, tu m'as martyrisée, t'es un méchant violent et je ne veux plus rien entre nous !

Il tente de la déshabiller, s'acharne sur sa petite culotte, un string en soie qu'il va pas se géner à déchirer...
Elle se débat.
Ah, qu'il lui pue au nez, il se croit où ? cet énergumène, ce pachyderme, qu'il aille vider ses roubignolles ailleurs !

Il insiste :
_ Ah t'as la chatte rasée, tu sais que j'adore, c'est pour moi que t'as fait ça, ah, tu t'es préparé ma chienne, pour mon arrivée, ah, tu sens bon, allez, écartes !

Ben non, Cathy fréquente un autre homme, elle se fait belle pour lui, se parfume, rase les poils de ses aisselles, la chatte aussi parce qu'elle plait à ce nouvel homme qui l'embrasse et la sort de son marasme, à coup de resto italien et de Valpoliccella.
Aurélien a dix ans de moins qu'elle mais il la sort un peu partout, des noubas for the dance, sur des péniches, des swing à l'Aventure, avenue Victor Hugo et quelques petits joints dans son sublime appart quai de seine.

Elle s'en fout de ce type-là, qui lui offre pourtant des fleurs tous les jours, elle s'en fiche, ils ne couchent même pas ensemble, mais ils dorment ensemble.

Nuance.

Elle n'a pas envie de faire l'amour, pas du tout, mais Aurélien, de dix ans son cadet, est prévenant, gentil, pas mal.
Trop grand pour elle 1, 99...
Pas sa taille.

Il est gentil, ils fument des joints et l'autre con, l'ex, le mari violent, ben elle veut qu'il lui foute la paix !

Ah, AH

QU'IL VIRE DE SON PANORAMA !

Il l'insulte, l'ex, le père de ses deux fils, il l'insultait, bien avant sa rencontre avec Aurélien le Loukooum :



_ Eh ben tu vas payer, tu vas voir que tu vas payer.

Elle claque la porte sur ce monstre libidineux qu'elle a épousé par surprise, parce qu'elle voulait des gosses et pourquoi pas celui-là comme père.

Lamentable, elle s'en veut mais Jean a reconnu leurs deux enfants.

Après une guerre infamme, ce mec m'a déshonnorée, j'suis désolée, qu'il sorte Mat de Là, au lieu de l'enfoncer, comme il a pris malin plaisir à m'enfoncer.

Grande gueule, salaud, il m'appelait de soi-disant Val D'Yser alors qu'il fommentait avec Yolaine, le truc en plus, le cavalier, je ne sais plus, la reine qui pue.

Ils ont envoyé direct mon Mat à l'hosto histoire de copuler tranquille de nouveau et de fabriquer des bons Juifs propres.

HALTE.


Payer ? Comment ?

Il a déjà cassé son cou et la vitrine de l'immeuble.

Peut-il aller plus loin ?


Dernière édition par Eve le Mer 30 Nov - 17:50, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eve



Messages : 396
Date d'inscription : 16/10/2011
Localisation : Courbevoie

MessageSujet: Re: La chute : Faux départ   Mar 29 Nov - 19:15

J'ai longuement parlé avec Mat ce jour et j'en suis très contente.

Il s'habitue à sa parka et m'a appris que la jeune dame des prédictions avait été libérée ce matin.

De retour de nouveau dans la vie sociale, je lui espère plein de bonheur.
Cette jolie femme ne méritait pas de croupir en prison mais quand vont-ils enfin libérer mon fils Mathieu ?

On a parlé d'un peu de tout. Mat s'exprime bien, clairement et posément, je m'en réjouis.

J'ai appris de sa bouche que :


Sim s'est séparé de sa dulcinée Marine, qu'on a croisée, raccompagnée je ne sais plus où, dans la voiture de Thierry.

Je ne sais plus où on les a chopés et je ne sais plus où on les a raccompagnés.

Mais j'ai pas du tout collé avec cette nana, diplomée, comme Sim, de SUPELEC, Rennes.

Elle était moche, mais moche ! Je la voyais dans le rétro, aucune fantaisie !
Pas de maquillage, une bouche fine à dégouter le plus beau de nos vampires (Pattinson), un teint blafard, des lunettes immondes... Toute de gris vétue. Ah j'ai eu peur !

Il l'épouse, que dans moins de trois ans, elle est cocue, à tous les coups !

Pas vivante, moche, le teint gris, pas de conversation, pas de vivacité, aucune intelligence dans le regard, aucune petillance, rien d'altier, pas de port de reine, mal fagottée, gris souris, une serpillère fadasse.

Assise à l'avant, j'avais très peu parlé avec elle. Ne m'intéressait pas. J'ai pensé que je subissais une jalousie de mère très classique, longuement débattue dans les manuels Folio :

Comment accepter de devenir grand-mère ?

Mais elle était si fade !

Comment pouvait-il la sauter, mon fils Simon, si charismatique et si chevronné ?

Enfin, ça, question cul, je ne connais pas ses performances. Je ne me suis jamais penché sur la question mais tout de même, ce rat d'égout très très très intelligente...
J'espère qu'ils vont pas reprendre !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eve



Messages : 396
Date d'inscription : 16/10/2011
Localisation : Courbevoie

MessageSujet: Re: La chute : Faux départ   Mar 29 Nov - 19:30

C'est pas tout ça,

J'ai retrouvé de la lingerie fun dans mes tiroirs, alors je vais prendre un bon bain,

Yves Rocher , Saveur Tropique

Et comme je n'ai plus mal aux reins

(Gràce au p'tit matos de Thierry)

Je vais mettre la ziq à fond et tenter le coup !

Ben oui, on a qu'une vie et présentement, j'ai envie de danser.

Bisous mes coeurs.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eve



Messages : 396
Date d'inscription : 16/10/2011
Localisation : Courbevoie

MessageSujet: Re: La chute : Faux départ   Mer 30 Nov - 23:17

Thierry a tel toute la matinée et j'en ai marre.

A huit
A huit 30
A neuf
A neuf 30
à...
Je voulais dormir après une journée laborieuse (réeducation du bassin : exercices, hop là boom, trois pas, six pas et on recommence : un, deux, trois, un, deux trois, des boudins sous mes pieds, allez retour, allez retour, allez, pas perdre l'équilibre, recommencer (les boudins sont des saucissons) et vas-y que je roule là-dessus pour retrouver un semblant de musculature et d'équilibre.

De Dieu !
Mais, après, le saucisson, on le mange...

Ma mère, deux nuits de suite dans mes rêves, s'est acharnée sur moi. Une précision exquise :
_ Excuse moi, maman mais tu n'as aucun conseil à me donner.
_ Et toi, tu fous quoi de ta vie ?
_ Et toi, t'as foutu quoi de la tienne ?
_ J'ai élevé quatre enfants.
_Mouais, mal...
_Comment ça mal ? vous êtes tous diplomés !
_ Ah parce que ça suffit ? Jean-Marc est alcoolo notoire, il vit entouré de rats dans un stud mal famé.
_ Philippe se porte bien.
_ Ouais, ouais, grâce à sa femme Muriel, une fortiche qui accepte son heure de bus tous les matins pour vendre des produits de beauté à l'aéroport de Roissy. Les beaux parents paient tout, hébergent leur fille tandis que lui glande dans un stud (plein de rat ?) à quelque pas du domicile où les beaups n'en veulent plus.
Pascal te déteste et moi aussi.

OK il est maintenant ingénieur mais il a la grave haine, les bourgeoises dans ton genre, l'a qu'une envie, leur voler leur sac Vuitton et les saigner.

Et quant à moi, maman, je t'en veux à donf, parce que tu m'as mal élevée, que tu m'as laissée en pature à tes fils (viol collectif à l'âge de huit ans). Je n'ai eu de cesse de me venger et de haîr la race masculine.

Plus le dégout que t'éprouvais pour papa : "il pête au lit ton père, il pue."

Ouais, c'est vrai que c'est pas très convivial, les pets au lit, ça donne pas trop envie de baiser, mais bon...

Ouais, j'avouais que là, elle avait raison, moi, je me retiens, même si péter est humain, animal, impossible à gérer.
Tu bouffes, tu pètes, tu chies.

Oui, oui, pas très glamour...

Deux nuits que je me coltine ma mère dans mes rêves, et ses sermons.

_Tu vas pas l'épouser tout de même ?
_ Ben si
_ Non, non
_ Pourquoi ?
_ Il va te plumer, comme tous les autres
_ Aucun ne m'a plumée maman
_ si si, ils t'ont pris ta jeunesse
_ Maman, c'est toi qui me l'a prise ma jeunesse
_ Ils se sont servi de toi
_ Ah bon, en quoi ?
_ Ils ont obtenu leur diplome tandis que tu repassais leur chemise
_ J'ai obtenu le mien, maman, en repassant leurs chemises. Et pis et pis, je les aimais, en tous cas celui auquel tu fais allusion,
Pascal LeRoux.
Bon, bon, OK, t'as pas pu t'empêcher de t'en mêler, mais j'aimerais maintenant, que tu me laisses dormir tranquille.
_Même pas un p'tit bonsoir pour ta vieille mère ?
_ NON


Dernière édition par Eve le Sam 10 Déc - 19:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eve



Messages : 396
Date d'inscription : 16/10/2011
Localisation : Courbevoie

MessageSujet: Re: La chute : Faux départ   Jeu 1 Déc - 0:17

Si maman, si
Si maman tu voyais ma vie

Je pleure comme je ris, si maman si

Maman si tu voyais ma vie....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eve



Messages : 396
Date d'inscription : 16/10/2011
Localisation : Courbevoie

MessageSujet: Re: La chute : Faux départ   Jeu 1 Déc - 15:18

Ce jour, j'suis retournée chez Ali, qui me fait crédit.

Quinze rouleaux de papier chiottes à huit euros. J'avais besoin de papier chiottes (Marie aussi).
J'aime bien la mama, et Ali aussi, en revanche (j'aime bien aussi Ahmed, aux cuisines, avec son grand sourire et ses dents blanches)

En revanche, dès que je vois se pointer le grand frère, j'sais plus son nom, Ah si, Rachid, là, je me casse.

Donc je suis repartie tranquille, avec un paquet de Marl et du PQ.

Thierry ne veut pas que les fréquente, ces Arabes.

Alors que moi, j'suis arabe dans le sang (ma grand mère) et je n'ai rien contre eux.

C'est vivant chez Ali, on se marre bien. J'y allais plus à cause de ma difficulté à monter (à escalader) le petit passage de l'entrée, une marche, j'y arrivais pas.

Mais tout est réparé, maintenant, je marche de nouveau.

C'est amusant, de remarcher.

Quant à mes cheveux, ils repoussent, c'est amusant
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eve



Messages : 396
Date d'inscription : 16/10/2011
Localisation : Courbevoie

MessageSujet: Re: La chute : Faux départ   Sam 3 Déc - 17:30

J'attends Simon, qui va passer vers les seize heures.

"Il ne vient pas pour toi, maman, me dit ma fille, mais pour moi"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eve



Messages : 396
Date d'inscription : 16/10/2011
Localisation : Courbevoie

MessageSujet: Re: La chute : Faux départ   Dim 4 Déc - 16:05

Simon est vraiment beau et j'en suis fier, en revanche, il est invité cet aprem chez sa belle doche, pas Yolaine mais la vieille Mamie Colette et je veux pas que ma fille y aille.


Dernière édition par Eve le Dim 4 Déc - 20:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eve



Messages : 396
Date d'inscription : 16/10/2011
Localisation : Courbevoie

MessageSujet: Re: La chute : Faux départ   Dim 4 Déc - 16:08

Il a dormi ici, j'étais dans la pièce à côté, ils se sont couchés vers minuit, je les entendais rire , j'aime bien Simon.

Il ressemble grave à son père mais c'est notre fils, il est posé, gentil, je le trouve super bien gaulé, très grand, carré, une jolie bouche, oui, j'avoue qu'il me plait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eve



Messages : 396
Date d'inscription : 16/10/2011
Localisation : Courbevoie

MessageSujet: Re: La chute : Faux départ   Dim 4 Déc - 16:12

Y'avait une petite fête chez la belle doche, mouais...

Ben moi, j'ai dit :
Salut Simon, que Dieu te porte, mais Marie n'ira pas.
_ Ah ouais pourquoi ?
_ Parce que ton père m'a rossée et que ça ne s'oublie pas.
Et elle irait en qualité de quoi ?


Dernière édition par Eve le Sam 10 Déc - 22:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eve



Messages : 396
Date d'inscription : 16/10/2011
Localisation : Courbevoie

MessageSujet: Re: La chute : Faux départ   Dim 4 Déc - 16:20

_ Elle pourra voir Mathieu, me répond-il
_ Arrêtes, je rêve, elle aurait le droit de le voir et pas moi ?

T'as vu la cruauté du plan ?

Donc, pour résumer, elle a le droit de le voir, pas moi.

Attends mon grand, j'ai accouché comme toutes les mères, dans des souffrances horribles, plus de dix heures ça a duré, j'en ai bouffé ma main. Beurk !

Jean lisait ces petites fiches dans la salle de.

Il me demandait de l'interroger, putain, j'en étais à ma vingt huit millième contraction et fallait que je l'aide à réviser !

Je l'ai fait.

Mais je le hais.


Dernière édition par Eve le Sam 10 Déc - 22:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eve



Messages : 396
Date d'inscription : 16/10/2011
Localisation : Courbevoie

MessageSujet: Re: La chute : Faux départ   Dim 4 Déc - 16:29

Eh bon du coup, elle y est pas allée. Elle est restée sagement à la maison et elle avait PAS INTERET A Y ALLER.

Ces gens-là, les Ben Guigui, je n'ai que mes deux fils en commun avec eux.

Là bon, oui, bon, oui, bon, oui bon....

Mais ma fille, ça va pas non ?

Le premier jour des éléctrochocs de Mat j'ai appelé l'hosto et on m'a répondu :

_ Vous êtes qui vous ?
_ Sa mère.
_ Prouvez le moi...


Je me suis gratté le cuir chevelu, comment prouver par tel qu'on est la mère d'un individu né le 26 octobre 1996 et qui réside présentement dans un hôpital psy où il subit des électrochocs ?

Alors j'ai appelé la belle doche
Et j'suis tombé sur cet olibrius de grand père.

J'ai dit :
Salut, c'est Cathy, je veux des nouvelles de Mat.

Et ce connard de me répondre :
_Non.

Et de me raccrocher au nez.


Dernière édition par Eve le Sam 10 Déc - 19:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eve



Messages : 396
Date d'inscription : 16/10/2011
Localisation : Courbevoie

MessageSujet: Re: La chute : Faux départ   Dim 4 Déc - 16:55

J'peux tellement plus les supporter que je compte rompre avec Thierry.

Je deviens parano, j'en marre, oui, ras le bol !

J'veux plus de Thierry parce qu'il est Juif et ce ne serait pas logique de rester avec lui.


Oui, oui, il veut passer avec moi la soirée de ce soir (j'avais prévu les canards du bois de Boulogne)
mais en fait non.

Je préfère les Arabes du bar d'Ali.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eve



Messages : 396
Date d'inscription : 16/10/2011
Localisation : Courbevoie

MessageSujet: Re: La chute : Faux départ   Dim 4 Déc - 20:43

Simon et Marie sont partis faire des courses.

Moi, je réchauffe la blanquette de veau.

J'vais pas bouffer de toute façon, trop nouée.

Faut que je rompts.

J'ai encore commandé pour Mat, j'suis contente, une large chemise claire en suédine,

un gilet genre cow boy,


Navajo

Et des pantoufles pour son hosto.
Jolies, genre je m'amuses au ski , y'a des étoiles de neiges dessus.
Et un kit de cinq paires de chaussettes.

Y'a encore la belle mère qui va dire que ça lui va pas....

Mais je l'encule la mère du tortionnaire.

Elle sait ce que c'est, une femme battue ?

Qui n'ose pas rentrer le soir ?

Qui reste dix, vingt, trente jours enfermée, sitôt sortie du boulot, avec un pot, deux mandarines, et un connard qui massacre la porte ?

Et les enfants (trois et six ans), qui crient derrière la porte :

Maman, maman, t'es où ?.


Nulle part ailleurs, je me protège.

Je vous aime, mes bébés.

Simon est là, vachement grand et fort.

Donc j'ai gagné

Mais de là à me remettre en couple
A épouser de nouveau un Juif

Ouais t'as révé maman !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eve



Messages : 396
Date d'inscription : 16/10/2011
Localisation : Courbevoie

MessageSujet: Re: La chute : Faux départ   Dim 4 Déc - 20:58

Je l'appelle de suite, Thierry, pour l'informer que c'est fini.

Je ne peux pas rester avec lui.

Ou sinon, je l'éventre.

Je préfère les Arabes du bar d'Ali.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eve



Messages : 396
Date d'inscription : 16/10/2011
Localisation : Courbevoie

MessageSujet: Re: La chute : Faux départ   Lun 5 Déc - 0:00

J'ai commandé une pizza chez Hut.

Pas trop facile, ma fille, elle m'a filé deux baffes sur la joue droite parce que je voulais pas qu'elle raccompagne Sim jusqu'au RER.

J'ai dit :

_ Tu vas rentrer toute seule ?
_ Ben oui, maman
_ Avec ta jupette ras la touffe ?
_ Ben oui, maman
_ Mais c'est risqué tout de même, il est presque 21 h !
_ Je sais maman.

Oh, oh, tu veux qu'on te retrouve demain dans un terrain vague, violée et à moitié à poil... Simon est grand, il peut se rendre seul au RER.
_ J'ai décidé de l'accompagner et c'est comme ça !
_ Non, tu n'iras pas !

Et paf, voilà t-y pas qu'elle m'envoie deux mendalles dans la joue droite !

Même Simon, ça l'a choqué.

Et moi alors !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eve



Messages : 396
Date d'inscription : 16/10/2011
Localisation : Courbevoie

MessageSujet: Re: La chute : Faux départ   Lun 5 Déc - 0:05

J'ai commandé une pizza chez Hut.

Une végétarienne, avec poivron and co.

Personne ne va la manger, pas plus que ma blanquette de veau, ici, personne ne mange, c'est diète totale.

En tous cas, moi, j'ai pas faim du tout.

Et pis les baffes de Marie m'ont coupé l'appétit direct.

Pourquoi cette pizza XXL ?

Pour la vomir une heure après ?

Non, non, je l'ai commandée mais pas envie de la bouffer, pas faim, pas faim, ma joue droite me cuit encore.


Dernière édition par Eve le Sam 10 Déc - 16:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eve



Messages : 396
Date d'inscription : 16/10/2011
Localisation : Courbevoie

MessageSujet: Re: La chute : Faux départ   Lun 5 Déc - 0:24

salut à tous, bisous


Dernière édition par Eve le Sam 10 Déc - 21:40, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eve



Messages : 396
Date d'inscription : 16/10/2011
Localisation : Courbevoie

MessageSujet: Re: La chute : Faux départ   Lun 5 Déc - 17:19

bisous


Dernière édition par Eve le Sam 10 Déc - 21:41, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eve



Messages : 396
Date d'inscription : 16/10/2011
Localisation : Courbevoie

MessageSujet: Re: La chute : Faux départ   Lun 5 Déc - 17:29

Bisous


Dernière édition par Eve le Sam 10 Déc - 21:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La chute : Faux départ   

Revenir en haut Aller en bas
 
La chute : Faux départ
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 16Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9 ... 16  Suivant
 Sujets similaires
-
» Faux sucre
» FAUX CILS ADDICT PAR ICI
» L’ONE introduit en Bourse une part de son capital dans EET
» Titi part en pension - Titi vertrekt met pensioen
» Départ anticipé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chez Kti :: A lire :: Contes et nouvelles-
Sauter vers: