Chez Kti

Ici on est cozy, au chaud de notre ordi et on parle de tout.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 La chute : Faux départ

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 8 ... 16  Suivant
AuteurMessage
Eve



Messages : 396
Date d'inscription : 16/10/2011
Localisation : Courbevoie

MessageSujet: La chute : Faux départ   Jeu 27 Oct - 21:46

A 6 heures 30, le seize juillet 2011, Thierry tire du lit Cathy, encore vachement brumeuse. Lui ne tient déjà plus en place :
_ Tu veux un petit café ma chérie ?
_ Hein ? lui répond-elle en se frottant les yeux.
_ Un ti café ?
_ OK... Un noir alors, bien fort.
Elle s'est couchée vers 5 heures, une fois ses deux valises et son sac de voyage bouclés. Elle a emballé beaucoup de trucs, mais pour quinze jours à la Grande Motte, ça s'imposait.


Dernière édition par Eve le Ven 28 Oct - 12:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eve



Messages : 396
Date d'inscription : 16/10/2011
Localisation : Courbevoie

MessageSujet: Re: La chute : Faux départ   Ven 28 Oct - 12:09

Tout était très calculé : tenue de bain, tenue de nuit, tenue farniente pour les courses d'après plage ET tenue de soirée, sexy voire casino.
Ne jamais se vétir deux fois pareil. Assortir les pompes aux bijoux et foulards. Prévoir intelligent : OK pour porter le même jupon deux à trois fois, mais à la condition de changer de haut, et d'accessoires.

Malgré l'humeur grognon, Kti n'est pas peu fière d'elle, sûre de n'avoir rien oublié.
Ces vacances, les seules que Thierry lui offre cette année, doivent devenir mémorables.
Vestimentairement parlant, si on peut pas se la péter à toute heure du jour ou de la nuit, autant ne pas partir.
Paris est agréable l'été...

Ils ont choisi cette destination sur Internet. La Grande Motte, pourquoi pas ?

Kti ne connaît pas mais Thierry oui.

Son ex-femme Laure y possède un petit studio. Elle l'y a déjà convié lorsqu'il devait y prendre son fils Benjamin avant de le conduire chez la grand-mère, à St Rémy de Provence (son fief),
pour quelques jours de détente à trois (à quatre si on compte le Berger Allemand), autour de la piscine.
Le reste de l'année, Benji vit chez sa mère, dans les DOM-TOM, où elle enseigne l'anglais.


Ils avaient donc choisi ensemble la destination, et leur appart, au second étage d'une résidence bien tenue, avec balcon, et située à 100 mètres de la plage et 50 mètres des commerces.
Petit salon confortable pour trois, écran TV plasma, kitchenette américaine, une seule chambre lit deux places, mais un lit d'appoint dans le couloir, pour y installer Marie-Cha.


Dernière édition par Eve le Jeu 19 Jan - 5:23, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eve



Messages : 396
Date d'inscription : 16/10/2011
Localisation : Courbevoie

MessageSujet: Re: La chute : Faux départ   Ven 28 Oct - 12:39

A tous les coups, ils ne feront pas l'amour. Thierry ne l'honore pas lorsque Fifille dort à côté. Kti le sait : ceinture le temps d'une semaine, puisque la seconde, Fifille est invitée
chez une copine à Cabourg.
Une semaine, une semaine, c'est pas la mer à boire, se rassure Kti. Ils se rattraperont la semaine suivante, une fois leurs corps hâlés par le beau temps (la météo prévoit 27/33°), la libido zénith, coups de soleil estompés.
Le toubib a permis à Kti de partir, malgré les 800 bornes de voiture et son dos douloureux.
Depuis sa chute dans la cuisine, elle souffre cruellement d'une incapacité motrice douloureuse.

Et pour cause : la radio pratiquée 48 heures après le traumatisme a révélé une double fracture du petit bassin, les branches ilio et ischio pubiennes ont été touchées, à gauche, avec un "léger" déplacement .

Depuis, Kti se gave de médocs, une espèce de cocktail monstrueux alliant anti-douleurs puissants (codéine) , anti-émétisants (car la codéine fait vomir), et facilitateurs du transit (car la codéine constipe).

Sa trousse à pharmacie est bourrée à ras bord, Kti a énormément de mal à marcher, à se lever et à se baisser surtout, et ses nuits sont régulièrement perturbées par des réveils intempestifs, toutes les trois heures, sitot les médoc devenus inefficaces.

Elle tient à peine debout, chez elle, avance avec les mains, aidée des meubles et des poignées de porte du parcours.

Alors la baise ? Il ne fallait pas y songer de toutes façons...

Déjà chanceuse si elle peut se baigner, se laver seule (merci la douche), elle redoute les étages qui la meneront jusqu'à sa porte.
Et quant à cuisiner les repas du soir, vu qu'elle ne peut tenir plus de dix minutes devant un fourneau, Thierry s'en chargera.

Là-bas, elle compte surtout profiter du soleil du balcon (interdiction de fumer à l'intérieur) et prendre du plaisir à regarder sa Fifille s'éclater dans les vagues.


Après mûre réflexion, elle s'est donc décidée à les accompagner, priant pour que ce séjour ne devienne pas l'enfer, que Thierry soit prévenant.

Toutes ces pensées lui accaparent l'esprit, tandis que Thierry charge la voiture.
Malgré les conseils du toubib, le siège avant ne peut être allongé, à cause de l'excédent de bagages.
Comment le trajet va-til se passer ?
Elle est bougon, et lui surexcité :
_ T'as pensé à ta CB ? T'as pas oublié ta CI ?... T'es sûre sûre de ne pas avoir de courrier en retard ? T'as prévenu tes potes ?
(Ses potes ? Quels potes ?)


Dernière édition par Eve le Jeu 19 Jan - 5:26, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eve



Messages : 396
Date d'inscription : 16/10/2011
Localisation : Courbevoie

MessageSujet: Re: La chute : Faux départ   Ven 28 Oct - 12:53

Des potes, elle n'en a plus depuis son déménagement, l'automne dernier, et son mec tire une satisfaction vicelarde à la maintenir cloitrée dans sa tourette d'ivoire. Sans boulot ni copins/copines, rien de rien à proximité (pas de moyens de transport surtout, Courbevoie est un TROU), il jubile de la savoir à lui tout seul, totalement dévouée à ses besoins de pur macho.

La baise, la baise...

Depuis combien de temps déjà ?

Combien de mois que Thierry ne l'a pas honorée. D'abord son érysipèle à lui (d'origine inconnue) : douleurs intenses, inflammation du derme, pustules sur les deux membres inférieurs...
Contagieuses de surcroît.
A peine remis après deux mois cra-cra, un drap les séparant au lit, c'est elle qui chute !

Ah le couple maudit !

Comment fait-on l'amour déjà ?

Dieu qu'il l'énerve ce matin du 16 juillet 2011 !


Dernière édition par Eve le Sam 29 Oct - 10:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eve



Messages : 396
Date d'inscription : 16/10/2011
Localisation : Courbevoie

MessageSujet: Re: La chute : Faux départ   Ven 28 Oct - 13:31

Pourquoi l'avoir levée si tôt ?, la location ne sera prête qu'à midi !
"Parce qu'il y a huit heures de route, je te rappelle".

Huit heures assise sans se désankyloser toutes les cinq minutes, elle sent très mal le plan.

Elle a raison, après une demi heure, Kti ne tient plus.
Tout son corps est martyre, perclu, des pieds aux vertèbres cervicales.

Elle a surtout mal au cul, atrocément mal, un véritable supplice, elle s'exclame en chialant :
_ Thierry, fais demi-tour !
_Demi-tour ?
_ Immédiatement !
_Mais, mais...
_ Une demi-heure et je ne tiens déjà plus. Mon corps entier refuse de souffrir ainsi, j'en claque des dents, ramène-moi, par pitié.
_ Ben merde alors !
_ Je t'en supplie, je voulais participer, je voulais ardemment vous suivre et passer quelques jours de soleil avec vous. Mais mes douleurs sont syncopales, malgré la codéine.
_ Tu veux vraiment rentrer ?
_ Oui, partez tous les deux, je ne sens pas ces vacances, je vais vous les pourrir...
Ce que je souffre ainsi coincée n'est que la partie visible de l'iceberg.
Là-bas, ça ne pourra qu'empirer, je ne pourrai pas vous suivre à la plage, je ne pourrai grimper, quotidiennement, les deux étages.
Dans mon appart, j'ai maintenant des repères, des trajets programmés, je sais me débrouiller, même seule, retrouver dans le noir les interrupteurs.
Je sais ménager mes forces.

Là-bas, j'envisage l'horreur.

Elle pleure à chaudes larmes et il finit par abdiquer.

Tans pis pour cette année le challenge était trop élevé.

Il la ramène chez elle, décharge ses valises, ouvre sa porte, elle attend sur le trottoir qu'il revienne la porter jusqu'à son lit.
Impossible, évidemment, de gravir les quatre marches du perron.
Vivement, pourtant, son antre familier, Ali en bas de chez elle, qui vend des clops et du pinard aussi, et puis elle peut fumer chez elle, regarder la télé, dormir par tranches de 3 heures, le jour, la nuit, sans rendre de compte.

Elle craint Thierry sa nervosité, son autoritarisme, son hyper activité, son intolérance.

Il ne peut comprendre sa douleur, personne ne peut la comprendre, ormis ceux qui ont déjà souffert d'une double fracture du petit bassin.
_ Soyez courageuse, lui avait dit le toubib, dans cinq à six mois, tout sera rentré dans l'ordre. Cinq à six mois ?

Comment avait-elle pu envisager de partir en vacances, après cette fameuse chute, non, non.

Un long parcours du combattant l'attendait encore.


Dernière édition par Eve le Jeu 19 Jan - 5:30, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eve



Messages : 396
Date d'inscription : 16/10/2011
Localisation : Courbevoie

MessageSujet: Re: La chute : Faux départ   Ven 28 Oct - 13:39

Ali lui faisait crédit, gentiment, doucement, sur une pâte à pizza à trois euros et les poivrons avec.

Mais quand elle s'est envolée, la Kti, n'a plus pu marcher, même pas traverser la rue pour aller chez Ali, les comptes se sont resserrés.

Fallait payer mais avec quoi.

Fini, pâte à pizza, poivrons !!!

Pas de fric en août, Thierry se dorait la pilule à la Grande Motte tandis qu'elle souffrait le martyre.

Isabelle, une copine rencontrée au bar d'Ali, lui a fait ses courses une fois.
Simon, son fils cadet de 23 ans, est passé tirer quelque fric pour remplir le frigo.
Alain, un ami de Thierry s'est déplacé aussi, et il a avancé les thunes.

Ah quel bordel, cette dépendance !

Pendant ce temps, thierry se dorait la pilule à la Grande Motte, Marie partie la seconde semaine, y'avait plus que son parasol pour lui tenir compagnie.

Ah quel bonheur, il en chiait, probablement moins qu'elle, mais il en chait de solitude, à la Grande Touffe ___


Dernière édition par Eve le Jeu 19 Jan - 5:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eve



Messages : 396
Date d'inscription : 16/10/2011
Localisation : Courbevoie

MessageSujet: Re: La chute : Faux départ   Ven 28 Oct - 13:46

Une carte postale, signée des deux :

"joli soleil, mer calme."

Et beaucoup d'appel tel, Kti décroche.
Qu'est ce qu'elle s'en foutait !

Ca sonnait à droite, elle était à gauche, ça sonnait à gauche, elle était à droite (Kti dispose de deux lignes) et vu qu'elle ne bougeait
pratiquement plus, ces sonneries l'énervaient.

Fallait pas qu'il se barre ce salaud !
Comment elle s'est lavée pendant quinze jours ?

A la lingette bébé.
Comment elle a bouffé ?

Ben elle a pas bouffé.


Dernière édition par Eve le Jeu 19 Jan - 5:34, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eve



Messages : 396
Date d'inscription : 16/10/2011
Localisation : Courbevoie

MessageSujet: Re: La chute : Faux départ   Ven 28 Oct - 14:47

Elle ne voulait plus revoir Thierry, mais il s'est accroché...
L'a appelée, puis rappelée, sitôt rentré de vacances.

Bof, bof, Kti encore handicapée n'a pas eu d'autre choix que de le revoir, ne serait-ce que pour tirer du pognon à la LCL et porter ses courses.

L'amour ?

Bof, bof, l'aimait-elle encore ?

Quand on souffre, physiquement, autant que ça, qu'on chie dans un pot et vomit dans l'autre et qu'il n'y a personne pour les vider, ces pots, est ce qu'on aime encore ?

Kti a chié dans un pot à côté de son lit, et vomi dans un autre pot, juste à côté.

Et sa fifille lui a balancé un matin :
_ Tu crois pas que je vais te les vider tes pots !

Ben non...

Y'a plus personne quand t'es dans le manque.
La faiblesse, la chute de cheveux, la perte de l'autonomie, le mésestime de soi.

La honte.

On a refait des radios. Pas deux fractures, mais quatre.

Ca n'a pas étonnée l'héroine, qui avait très mal à droite aussi :

hop hop : symphyse pubienne et un bout du sacrum

LA TOTALE !



Dernière édition par Eve le Jeu 19 Jan - 5:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eve



Messages : 396
Date d'inscription : 16/10/2011
Localisation : Courbevoie

MessageSujet: Re: La chute : Faux départ   Ven 28 Oct - 15:53

Ca s'est passé comment ?

Ben bêtement. Comme tous les accidents.

Thierry, j'l'avais pas vu depuis une semaine.
Il postulait à Londres, appelait six fois par jour pour me répéter la même chose :
"Chérie je t'aime."

Mouais, ça m'avançait pas trop.

Son nouveau poste, la Tamise, le Ferry Boat...

J'm'y voyais pas.

Donc, on ne s'est pas vus de la semaine et il rentre crevé à minuit.

Je dormais.

Crevé et mal au crâne.

Moi, je dormais à poil, il m'avait rejoint dans le lit, je dormais.

Il répète qu'il a mal au crâne.

Alors je me lève, à poil, pour aller lui chercher un doliprane et un verre d'eau.

J'avais cuisiné des salades à 20 heures, tomates mozarella, haricots verts et thon, bref, bref, j'avais demandé à Marie de les tourner.

Et HOP !

J'ai glissé sur une flaque d'huile, pour remplir le verre de mon mec allongé !!

Bilan : quatre fractures (j'ai fait un vol plané, à poil, dans le noir)...

Chute de cheveux, en masse, trois mois plus tard...

Ah je leur en veux !

Parce qu'eux, ça leur a pas changé la vie !

Moi, si.

J'ai atrocement souffert, du bas des rein, ça cicatrise doucement.
J'ai perdu tous mes cheveux en une nuit.

Et eux continuent à me solliciter !

Elle en a marre, l'amante confiante, la mère patiente ...
NON, NON ET NON.

Je remarche depuis huit jours.

Je redors depuis quatre jours

ET JE M'OFFRE UNE PERRUQUE A 485 EUROS.

Parce que je le vaux bien.


Dernière édition par Eve le Dim 27 Nov - 18:20, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eve



Messages : 396
Date d'inscription : 16/10/2011
Localisation : Courbevoie

MessageSujet: Re: La chute : Faux départ   Lun 31 Oct - 20:10

La dame Any D'avray est venue ce jour, at home.
Pour me proposer différents types de perruques.

Des longues, des courtes, dans ma couleur naturellle (noisette), comme convenu par téléphone.

Ah le changement, je pourrais, que je sortirais, mais mes jambes sont encore très faibles et la cicatrisation de la symphyse pubienne tarde.

J'en peux plus de souffrir.

Je remarche, mais très difficilement. Je pousse jusqu'à la pharmacie du coin, munie d'une ordonnance envoyée par courrier.

J'ai hâte de redevenir normale.

J'ai cuisiné une pizza xxl, acheté du vin, j'sais pas si j'aurai faim pour déguster tout ça.

Mais Any D'Avray ! Enfin, Laetitia, Ah quel bonheur !

Faut bien évidemment sortir la tune, mais je vends mon garage..

Ca va, je vais récupérer 10 000.

T'as plus de potes, t'as plus de tunes, et surtout, t'as plus de cheveux quand t'as plus de jambes.

J'm'en fiche, tout repousse

Et ma perruque est top d'enfer.

Laétitia est venue chez moi, vachement gentille, vachement souriante, vachement patiente, j'étais anxieuse, c'est cher tout de même de se refaire une chevelure
_ 485 euros, faut les trouver !

Mais on a négocié sur quatre mois.

La banque m'avait coupé les vivres, mais ça va redémarrer avec la vente de mon garage.

Je suis contente, j'aime mes nouveaux cheveux.

Et surtout, je garde un très bon souvenir de cette femme prévenante, soignée, jolie et attentive.

Chez d'Avray, ils sont spécialistes des cancers.
C'est pas encore mon cas, enfin....
Non, je ne crois pas.

Je fume beaucoup, mais je ne crois pas être cancéreuse.

J'ai mal au petit bassin, surtout, et la douleur m'empêche de dormir, de manger, de vivre normalement.


Mais je ne lâche pas la rampe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eve



Messages : 396
Date d'inscription : 16/10/2011
Localisation : Courbevoie

MessageSujet: Re: La chute : Faux départ   Mar 8 Nov - 16:55

Je suis allée chez le dermato hier, accompagnée de Thierry, très très patient, comme à son habitude.

J'ai pas que les hanches qui flanchent, mais un petit bouton sur le nez que je m'explique pas.

De l'acné ? A Cinquante ans ?

Vraiment disgracieux, en tous les cas, ce truc.

Je m'en plaignais depuis le début de l'été mais le premier dermato contacté, dans mon quartier, à Courbevoie, m'avait réçue pour me conseiller de patienter. Il semblait s'agir d'un "angiome rubis", à traiter par laser, mais pas en été, à cause des UV.

J'aurais dû lui répondre : les UV, je ne les crains pas puisque je ne marche plus, mais il suffit d'une imprudence ...

Le soleil au Zénith !

J'ai patienté.

Et j'ai donc été reçue hier.

Ce bon docteur m'a "cryothérapisée", a envoyé du froid glagla sur la lésion.

Elle était mitigée, ne savait pas trop de quoi il s'agissait. Un grain de beauté qui aurait dégénéré ?

J'ai pris Thierry à témoin, je n'avais jamais eu de grain de beauté à cet endroit là.

J'avoue qu'elle m'a fait peur. Le stress.
Une femme de mon âge, bien coiffée mais très sèche, débit rapide, pas sensuelle, pas mama, pas rassurante.

J'ai flippé à deux reprises : lorsqu'elle a voulu m'allonger sur la table d'examen bien trop haute pour moi !

Pour un bouton sur le nez, on s'allonge maintenant ?

Par bonheur, son transat up to date, elle a pu l'abaisser, sinon, impossible de l'escalader (les quatre fractures du bassin).

Et puis elle m'a examinée, avec une loupe et à l'aide d'une super lumière ultra blanche.

Ca m'a rappelé le matin où je me suis réveillée d'un coma adolescent, sur la table de réa, une lumière tellement blanche que je pensais avoir gagné : enfin le paradis !

J'ai subi cet exam les machoires serrées. Elle m'a dit : "Y'a deux choses".

Ah bon, je croyais, selon le premier dermato de juin, que ma lésion s'intitulait "Angiome rubis", à traiter par laser, en hiver.

Non, non, dame toubib me regarde, droit dans les yeux. Y'a deux choses.

Le cumul des mandats sur mon tout petit nez !

Elle m'aide à m'extraire de sa table impressionnante, je me retrouve devant elle, pitoyable.
Deux choses ?

Mais bon dieu qu'elle accouche !

_ Vous avez effectivement une première lésion que je nommerai angiome, assez banale et facile à traiter par laser.
En revanche, au centre, le petit point noir....
Il faudrait peut-être commencer par s'occuper de lui.

_ Pourquoi ? On le voit à peine ?
_ Parce que je ne peux pas vous traiter par laser sans savoir ce que c'est.
L'idéal serait son exérèse, et examen anatomo-pathologique.
_ Ah, vous craignez un mélanome ?
_ J'ai pas dit ça, mais il est noir, très enchassé, à vérifier.

Ben oui, madame, mais si c'était un mélanome malin, depuis plus d'un an que je me le coltine, longtemps que j'aurais des métastases partout...

(Et soudain je flippe, la perte d'appétit, l'impotence douloureuse, les chutes... Et si j'avais un cancer de la peau, au bout du compte ?
Ca pourrait expliquer bon nombre de mes défects).

Ah là là, j'en menais pas large en sortant de là !

Sauf qu'elle m'a tout de même fait un petit geste cryo-thérapeutique qui semble bénéfique. Plus de point noir encastré, juste une rougeur, aucune douleur.

Et pis ce serait un mélanome avancé, j'aurai des ganglions partout, au cou, sous les aisselles and co.

Je sais que je fume, mais elle m'a angoissée pour rien.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eve



Messages : 396
Date d'inscription : 16/10/2011
Localisation : Courbevoie

MessageSujet: Re: La chute : Faux départ   Mar 8 Nov - 17:33

Comment j'ai réagi ?

Par la survie.

Mon compte bancaire de nouveau positif, je me suis accordée des folies :

-L'anniversaire de Marie (26 octobre) : un superbe colis Yves Rocher d'une valeur de 50 euros, plein de maquillage et de babioles fun.
-L'anniversaire de Mat (29 octobre) : Une parka Gortex rouge, une parka polaire grise, un pyjama confort gris perle, deux sous-pulls, l'un rouge, l'autre noir, des chaussettes de Batman rouge et noir et une montre à la mode avec trois cadrans comme j'aime : la trotteuse, la météo, la bourse...

Et je me suis également commandé trois robes (J'ai pas dit à Thierry) chez Zalando.

De la vente par correspondance, on verra bien si les modèles choisis me vont.

J'ai terriblement maigri, seuls mes seins sont restés intacts, alors j'ai commandé du Small pour la rouge (modèle August) et la sublime orangée/noire (Robe tee-shirt Zalando collection) et du médium pour un modèle "petite maison dans la prairie", vachement buccolique (Modèle Kaffe, Tilde).

Y'a intérêt que je reprenne du poil de la bète, mais ça semble bien reparti.

Manger est encore un effort pour moi, mais je remarche et je redors.

Tout ces cadeaux me file une pèche d'enfer.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eve



Messages : 396
Date d'inscription : 16/10/2011
Localisation : Courbevoie

MessageSujet: Re: La chute : Faux départ   Jeu 10 Nov - 20:18

Je trouve que je vais mieux, en tous les cas, j'arrive à dormir de nouveau sur les deux côtés.

Ah, j'en avais trop marre du dos et illico, j'ai changé de drap.

Toute seule.

Oui, oui, je REBOUGE.

Tous les jours, je m'astreins à une demi heure de marche, allez-retour, jusqu'à Franprix.
Ne serait-ce que pour les chats du quartier, et ma gamine, qui est méchante, méchante, méchante....

Depuis ma mère, et quelques connasses des labo Trucs pour lesquels je travaillais, jamais vu de peste pareil.

Elle ne fout rien, rien de rien, s'occupe de son gros cul et pour descendre les poubelles, il faut la supplier.

Ah, qu'elle m'encombre !

Son nouveau jeu : la menace :
Si tu redeviens pas une gentille mère qui lave par terre, la mère de Camille (la gentille) me place en foyer d'acceuil.

Ben pourquoi pas,
Je lui réponds

Si je suis nulle, OK, foyer d'accueil OK

J'avais prévu plein de cadeaux pour toi (Anniv + Noël) mais si tu préfères la famille d'accueil ....

Attends, attends, tu me coutes la peau des fesses depuis ta naissance, vachement que je te vois partir avec insousciance !

Tu libèreras ta chambre et je pourrai recevoir Thierry quand je veux.

Après tout, pourquoi pas ?

Six mots cette semaine parce qu'elle arrive régulièrement en retard.
De cinq minutes et je la houspille le matin :
_ Marie, il est la demi
_ Marie il est moins vingt ....

Le soir, j'suis le plus souvent là, elle n'écoute pas :
_ Marie, il est 22 h 30
_ Marie, il est 22 h 45

_ Marie, maintenant, tu te couches !

J'en ai marre, je m'endors avant elle.

J'en ai marre de recevoir des mots et quand je les lui montre, elle me répond, goguenarde :
_ Bof, cinq minutes de retard.

Sauf que ces cinq minutes l'excluent du reste du cours.
Et maintenant, le collège l'exclue des deux heures de TP, des deux heures d'histoire géo, des deux heures de gym.

Je signe, je signe...

Mais j'en ai plus que marre.

Ca a bardé hier.

Mais la gamine de me répondre :

"Et toi, toi tu fous quoi ?"

J'avoue que pas grand chose, les courses à minima (je boite), le ménage de justesse (je boite), le repassage assise, un peu de lecture people, pour me régénérer entre deux cp d'antalgique.

Ah la salope !

Oui, oui, je boite encore mais retrouve peu à peu mon autonomie.

Quadruple fracture du bassin,

mais ça va mieux, merci.


Dernière édition par Eve le Ven 11 Nov - 16:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eve



Messages : 396
Date d'inscription : 16/10/2011
Localisation : Courbevoie

MessageSujet: Re: La chute : Faux départ   Jeu 10 Nov - 21:38

J'attends Thierry, qui ne va pas tarder.

Je suis contente je vais bien mieux.

Surtout j'ai commandé de beaux habits pour mon MAT:

UN TRUC DE OUF sur ATLAS FOR MEN.

UNE PARKA ROUGE HIVER
DEUX SWEETS GRIS ET ROUGE
MAXI CONFORT : l'ensemble anti froid tee shirt et caleçon gris

Et des chaussettes cozy pour mon bébé

Rouge et noir, mi mollet, Batman, la classe !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eve



Messages : 396
Date d'inscription : 16/10/2011
Localisation : Courbevoie

MessageSujet: Re: La chute : Faux départ   Jeu 10 Nov - 22:08

Le blem, c'est que je ne parviens plus à faire l'amour.

Thierry est beau, thierry est svelte, Thierry est blond.
Il bande comme un turc mais je n'y arrive pas.

Kti est maigre, Kti a mal, six mois qu'elle ne marche plus.

Six mois qu'elle ne mange plus, lui lui rétorque : bouffe !



Ouais bouffe et marche.

Kti répond :
Oui je remarche, allez retour, allez retour jusqu'à Franprix

Pour ma gosse et les chats.

Mais pas la moindre faim. Ca s'invente pas, la faim....++

Et le sexe, pour l'instant, ben elle est pas partante.

Pourtant elle aime thierry, respirer son corps, l'embraser, l'embrasser, dresser sa queue, caresser voire plus si affinités, mais là, elle a trop mal entre les jambes.


Dernière édition par Eve le Jeu 19 Jan - 5:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eve



Messages : 396
Date d'inscription : 16/10/2011
Localisation : Courbevoie

MessageSujet: Re: La chute : Faux départ   Ven 11 Nov - 16:31

Même si on y parvient.

Je me sens comme une grotte qu'on a pas visitée depuis longtemps.
Thierry reste adorable, patient.

Il appelle, il appelle, il est crackmuch ou quoi ?

Je me maquille, me démaquille, parviens de nouveau à escalader la baignoire. Je me vernis les ongles, me farde les yeux (j'ai commandé chez Yves Rocher, j'aime bien la VPC d'Yves Rocher).

En revanche, ca a bloqué pour Mat : CB refusée.

Or je tiens à lui faire plaisir.
De tous les gens qui m'entourent, c'est mon aîné Mat que je préfère.

Parce qu'il est brut, intègre, il dit CE qu'il pense. Sensible et affectueux, un peu maladroit, il est très attachant.

J'ai renouvelé ma commande "Atlas for Men". J'y tiens beaucoup.

CB refusée, carte bleue refusée...
NON !
C'est son anniv et son noel, je ne lacherai pas la rampe.


Après une nuit chez Thierry, puis avec lui chez moi le lendemain, je reste perplexe.



Dernière édition par Eve le Jeu 1 Déc - 13:13, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eve



Messages : 396
Date d'inscription : 16/10/2011
Localisation : Courbevoie

MessageSujet: Re: La chute : Faux départ   Ven 18 Nov - 14:50

J'attends Thierry, qui ne va pas tarder.

Nous avons rendez-vous avec Mat pour ses cadeaux. Toute frétillante, longtemps que je ne l'ai pas vu, j'ai hâte.
Sauf que c'est le bout du monde, son centre d'Epinay-sur-Seine.

Je sais que je vais souffrir dans la bagnole, serrer les dents, trop chaude la perruque, trop douloureux les ponts !

Thierry va porter les cadeaux, on ne va pas s'éterniser, j'ai hâte de revoir mon fils, de lui faire plaisir, mais je marche encore très mal.

Je vais me farder les yeux, comme Marie me l'a appris, et m'habiller ample, coloré et gai, histoire qu'il ne remarque pas ma maigreur.

Faudra marcher, marcher, et marcher droit, histoire qu'il ne discerne pas ma faiblesse.

Et sourire, sourire, je file me maquiller, faut qu'il me pense en prompt rétablissement.



Dernière édition par Eve le Lun 28 Nov - 17:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eve



Messages : 396
Date d'inscription : 16/10/2011
Localisation : Courbevoie

MessageSujet: Re: La chute : Faux départ   Ven 18 Nov - 19:55

Malgré mes appréhensions , ça c'est bien passé.

Comme il est beau Mathieu ! vraiment, bonne mine, un soupçon de barbe, un soupçon de moustache qui le virilisent... Une jolie silhouette élancée, beau cul, belle stature, tous les vêtements taille M que j'avais prévus pour lui, lui allaient à merveille.

Il est mince, il est fin, on m'a encore dit qu'il me ressemblait mais je reste dubitative.

Depuis ses dix ans, on me rabache qu'il me ressemble, mais je vois pas en quoi.
Ses lèvres sont plus fines que les miennes, ses cheveux frisés. Le regard noisette, peut-être ? Ce regard que je tiens de mon père, la vivacité de l'écureuil...

Même Alzheimer, papa m'envoyait par instant des regards très vifs. On ne parlait plus qu'ainsi, mais j'y vais plus.

Là, je suis allée visiter Mat, pour lui apporter ses cadeaux mais je ne souhaitais pas qu'il se rende compte de ma maigreur et de mes difficultés motrices.

On a donc essayé ses cadeaux dans sa chambre puis on est descendus dans le parc, mais pas ensemble (Je boite).

En bas, il nous a rejoint, Thierry et moi, j'avais envie de fumer, une jeune femme clopait et on a engagé la conversation sitôt qu'elle m'a offert une tige.

(Je roule mes cigarettes à la rouleuse, ça diminue les frais, mais j'en avais pas fabriqué d'avance).



Dernière édition par Eve le Jeu 1 Déc - 13:18, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eve



Messages : 396
Date d'inscription : 16/10/2011
Localisation : Courbevoie

MessageSujet: Re: La chute : Faux départ   Ven 18 Nov - 20:41

Mon fils très élégant dans le pull gris, content de lui, à l'aise (le seul bémol, ses mains qui tremblent, mais il n'en semble pas très affecté).

Non, c'est un beau garçon, sans aucun doute, heureux d'avoir reçu de beaux présents.

J'avais envie de fumer et je suis tombée sur une femme, une patiente du centre, mon âge, qui m'a offert une première Lucky.
Dans le parc, on s'est assises, Thierry à mes côtés, Mat à proximité et elle nous a fait le coup de l'arbre :
"Ce Chêne est centenaire, embrassez-le et faites un voeux... La main gauche, là, vous le caressez, la main droite là...
Fermez les yeux, touchez cet arbre et faites un voeux...
Au passage, accrochez une écorce, que vous aurez toujours dans votre main gauche."

Je me suis pliée au rite car cette jolie dame souriante et zen m'intriguait. Elle a tenu à me prendre le pouls et le poignet.

Je lui avais tapé deux clops, si cela pouvait lui faire plaisir...

Curieux, ce qu'elle m'a dit, alors qu'elle ne savait rien de moi.
J'allais devenir célèbre dans les dix ans (oui, j'ai admis avoir écrit des livres, mais après son verdict)
J'allais rester longtemps avec Thierry, on allait même se marier, une forte entente qu'elle ressentait, une complicité nickel, dix ans encore, j'étais frileuse, un PACS avant ?
Mon fils allait guérir, elle comptait là aussi pas mal d'années mais il s'en sortirait.

Juste que je fumais trop (facile, trois clops déjà que je lui tapais) et surtout que je mangeais pas assez.

"Vos problèmes veineux viennent de là (comment savait-elle que j'avais des problèmes veineux) et oubliez ce qu'on vous a prescrit...
ArKO gélules et Ginktao vous soulageront bien davantage.


Vous êtes très faible, faites une mammographie car je vois un adénome qui pourrait ... Un adénome, une petite tumeur mammaire, à vérifier."


Elle a lâché ma main, elle m'avait pas tout dit.

Quelque chose trépignait dans la boule de cristal de son cerveau :
_ Vous n'êtes pas que triste, vous êtes désespérée...
Redonnez-moi votre main.

_ Je n'ai pas peur que pour mon fils, mais pour mon père aussi.
_ Votre père, il est foutu... Ecoutez moi, ne retirez pas votre main, il faut aller le voir, il veut vous voir, il est foutu et il le sait.
_ Non, non, je ne peux pas y aller !
_ Faites un effort, il ne passera pas l'année et il a besoin de vous.

Parce que je n'ai pas assez souffert ?
Vous voulez de nouveau les repas sautés, les insomnies, les douleurs, les fractures ?
Moi, j'ai assez donné pour cette famille.

Papa, je veux pas le voir péricliter, je veux pas le voir sur son lit de mort, je veux pas lui tenir la main, je suis trop faible et ils m'ont tous vachement fait chier, j'ai envie de vivre de nouveau, avec du Gingseng et un amant qui m'aime.

Parce que papa, il m'a fait des sales coups, je l'adore mais quand il était fort et riche, il m'a bien écrasée.

Comme de la vilaine purée aux épinards.

Alors zut.

C'est dur à accepter, mais le gentil papa de mon enfance, quand je suis devenue adulte, m'a reproché tous mes choix.

Je voulais être journaliste, il me voyait pharmacienne
Je voulais fréquenter un juif, il me disait, qu'a cela ne tienne
Je voulais crier sur ma mère, il me disait : elle a souffert

J'ai fait un enfant seule, il m'a balancé : elle est belle, mais où est le père ?

Maintenant, lui est Alzheimer, et je ne sais plus ce que je lui dois et ce qu'il m'a pris.

J'oublie, très très difficilement, j'oublie le seizième arrondissement et cette famille nauséabonde.


Dernière édition par Eve le Lun 28 Nov - 17:25, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eve



Messages : 396
Date d'inscription : 16/10/2011
Localisation : Courbevoie

MessageSujet: Re: La chute : Faux départ   Ven 18 Nov - 21:35

Mon fils m'a dit, quand il m'a vue débouler des cadeaux plein les bras :

_ Ah Mum, tes cheveux ont drolement repoussés !

_ Oui, oui garçon chéri, c'est une perruque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eve



Messages : 396
Date d'inscription : 16/10/2011
Localisation : Courbevoie

MessageSujet: Re: La chute : Faux départ   Lun 21 Nov - 12:21

J'aurais sans doute pas dû y aller, m'abstenir, me cloitrer chez moi, comme d'hab et dépenser mon pognon pour moi.

Pas que cette femme de mon âge m'ait perturbée, je l'ai écouté avec bienveillance, elle était encore belle, très souriante, vivante, silhouette fine, soignée, fumeuse mais propre sur elle.

Ce qu'elle m'a dit, ce qu'elle a dit à propos de mon fils me semblait justement dosé, bien vu.

La vérité, en gros.

J'ai chialé contre l'arbre quand elle m'a intimé l'ordre de l'enserrer puis de lui voler une écorce.
Mais Thierry s'est exécuté aussi, puis Mat.

C'était limite drôle. Comme dans un cirque quand vous montez sur le podium et qu'un magicien tout de noir vétu, vous balance :
Vous êtes née à Paris, le 23 janvier 1961
Vous avez perdu un bébé à vingt ans
Vous vous êtes mariée à 27 ans, deux autres enfants se sont pointés.
Vous les avez élevés tant bien que mal, à côté d'un mari jaloux et violent
Vous avez divorcé
Troisième enfant, une petite fille cette fois, d'un homme peu courageux, absent, très immature...

Et bla bla bla...

Ma vie je la connais par coeur, c'est mon fonds de commerce.

Je l'ai écoutée comme si elle avait lu tous mes romans autobiographiques.

Certes destabilisant mais....
Inhabituel.

On est rentrés après avoir embrassé Mat sur les deux joues, qui semblait très content des cadeaux.



Sauf que.

J'apprends le lendemain dimanche que la salope de belle doche avait fait le ménage dans tout ça.

Supprimée la parka rouge à ... 49 euros, le vêtement le plus cher !

Pourquoi ?
_ Parce qu'elle est trop grande pour lui !
_ Ah bon, j'ai pas trouvé quand il l'a essayée. Il faut compter un ou deux pulls dessous l'hiver, parce l'hiver il fait froid.
_ Oui mais Mathieu préfère les choses plus étriquées.
_ Ah bon, en hiver, vous êtes étriquée vous ? Moi, je m'habille large, pour faire plusieurs couches, pour me protéger du froid
_ Vous c'est vous, Mat c'est Mat
_ OK, OK, alors elle est où cette parka ?
_ Je vais m'en occuper
_ Mais de quel droit ? C'est un cadeau de sa mère, de quel droit vous permettez vous de kidnapper les cadeaux de sa mère, livrés à demeure, malgré mes difficultés motrices ?
_ Ecoutez Catherine, elle était trop grande pour lui
_ ET alors ?
Qu'il ne la porte pas, l'accroche dans sa chambre et la regarde, c'est du beau matériel, Gortex doublé pilou, avec une capuche intégrée dans le col pour qu'il s'en serve s'il pleut soudain.
_ Ben..
_ OUAIS MADAME GRAND MERE, jusqu'à ma mort, je reste sa mère et VOUS N'AVEZ PAS LE DROIT DE LUI SUPPRIMER LES CADEAUX QUE JE LUI OFFRE !

J'ai fait très attention, j'ai choisi dans ses tons, il m'avait dit taille M, j'ai proposé par tel les modèles qui me semblaient adaptés à son gabarit. J'ai pas offert de parfum, à cause du verre, mais un bain moussant. J'ai offert (Marie lui a offert) une photo d'elle et de son beau-père (l'homme qui partage ma vie depuis quatre ans). J'ai retiré le verre mais gardé le cadre...

Pourquoi lui avoir repris cette parka ?

S'il n'en veut pas, elle me revient de droit, j'ai d'autres jeunes garçons dans mon entourage qui pourraient en profiter...
Vous allez en faire quoi ?

L'offrir à l'un d'autres de vos petits enfants ?
Cadeau gratuit sur mes 50 euros. Kti régalerait un OVNI qu'elle n'aurait jamais rencontré ?

Vous êtes plus que monstrueuse, Colette, en tous cas, âpre au gain et malpolie.

Un cadeau refusé, ça se rend.

J'attends donc le retour de cette si jolie Parka...

Je raccroche exténuée.
Je ne sais pas le fin mot de l'histoire. Vingt ans qu'elle lui offre des fringues Cyrillus, serait peut-être le temps, pour elle, de réaliser que MON FILS (PAS LE SIEN) a grandi.





Dernière édition par Eve le Ven 9 Déc - 18:53, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eve



Messages : 396
Date d'inscription : 16/10/2011
Localisation : Courbevoie

MessageSujet: Re: La chute : Faux départ   Lun 21 Nov - 14:34

On s'est frittée par tel : où était la parka ?

_ dans sa penderie minimaliste, me répond -elle tranquille.

Ah ouf, tout de même, les manches sont un poil trop longues mais il suffit qu'il plisse ses bras.

Mathieu sait-il encore plier ses bras ?
Sinon, elle est nickel, faut juste mettre un polo (un tricot de peau) et un pull dessous.

Pour la chaleur.

La belle doche m'a certifie que le vêtement dormait dans son placard.

Mouais.

Il est devenu tellement influençable, Mat, il ne choisit plus rien, les médocs, les mécocs, les médocs qu'on lui préscrit matin, midi et soir, font qu'il n'a plus de jugement.

Il a endossé le pull direct, m'a remercié pour les chaussettes, le gel de douche.

On est sortis, mais je marchais mal (plein d'escaliers dans cet endroit...)

Je ne le regardais pas dans les yeux.
La montre à trois quadrans ?
"Papa m'en a offert une le mois dernier (mais pas à trois quadrans.)"

j'ai pas envie de la guéguère, j'avais hâte de me barrer.

La Parka rouge, bof, bof...

Le pyjama, il ne l'a pas essayé, trop intime.
Et pis, un cadre avec une photo de Marie (j'ai viré le verre) et pis des chaussettes fun, et pis merde ....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eve



Messages : 396
Date d'inscription : 16/10/2011
Localisation : Courbevoie

MessageSujet: Re: La chute : Faux départ   Mer 23 Nov - 19:10

Je fréquente de nouveau un juif, depuis quatre ans maintenant, qui m'appelle tout le temps et tâche de me rendre heureuse.

Un coup de foudre, il est très beau, je ne me lasse pas de le voir évoluer, même quand il m'énerve.

Au tel, il reçoit des coups de fils tout le temps
Et quand il s'agite sur le nettoyage, il me saoule grave.

Un petit coup d'aspi par là, un coup de Javel dans les chiottes, un coup vas-y que j'aère, les chats pointent leurs nez alors il les nourrit et en un mot, entre les chats et les infos, je sais jamais où il est.

Y'a qu'au lit que je le récupère, sauf que j'étais bloquée alors c'était dodo.

Je voudrais l'aimer, lui prouver mon amour, mais je bloque.

Mon bassin est maintenant presque réparé, mais pas au point de danser trois heures, huit heures de suite.

Pas au point de lui faire le grand jeu Passionnata.

Quoique ça va mieux

On va bien voir, j'ai vachement envie de lui.

Et la famille Ben Guigui, CUICUI !



Dernière édition par Eve le Jeu 15 Déc - 17:14, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eve



Messages : 396
Date d'inscription : 16/10/2011
Localisation : Courbevoie

MessageSujet: Re: La chute : Faux départ   Jeu 24 Nov - 17:43

Mon amour, je t'aime

Je sais que t'es en stage pour ton nouveau boulot, mais même si je me sens blessée par la reaction de mon ex belle famille, je t'aime.

Ils m'en veulent depuis longtemps, ont gaché mon couple (et pourtant, Jean et moi, on s'aimaient, mais je n'étais pas juive).



A ce niveau-là c'est grave,

Mais même si tu es Juif, je t'aime, Thierry.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bogoss

avatar

Messages : 316
Date d'inscription : 07/08/2007
Age : 61
Localisation : Courbevoie

MessageSujet: Re: La chute : Faux départ   Sam 26 Nov - 10:56

Moi aussi !! I love you


Dernière édition par bogoss le Lun 12 Déc - 5:11, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La chute : Faux départ   

Revenir en haut Aller en bas
 
La chute : Faux départ
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 16Aller à la page : 1, 2, 3 ... 8 ... 16  Suivant
 Sujets similaires
-
» Faux sucre
» FAUX CILS ADDICT PAR ICI
» L’ONE introduit en Bourse une part de son capital dans EET
» Titi part en pension - Titi vertrekt met pensioen
» Départ anticipé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chez Kti :: A lire :: Contes et nouvelles-
Sauter vers: