Chez Kti

Ici on est cozy, au chaud de notre ordi et on parle de tout.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Non au retour du moyen-âge

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
La Pince



Messages : 91
Date d'inscription : 04/08/2008

MessageSujet: Non au retour du moyen-âge   Mer 10 Sep - 14:21

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Pince



Messages : 91
Date d'inscription : 04/08/2008

MessageSujet: Re: Non au retour du moyen-âge   Mer 10 Sep - 14:24

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
avatar

Messages : 3213
Date d'inscription : 28/07/2007
Age : 56
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Non au retour du moyen-âge   Mer 10 Sep - 16:12

Je ne pourrai probablement pas la regarder non plus car j'imagine ce que c'est.

Tu me rappelles l'atroce circoncision de mon fils aîné.
Le lait coupé d'un coup

Fini l'allaitement au sein !!!

Il avait un mois, je me souviens de son atroce souffrance, de ses larmes, de son regard sur moi.

J'ai tenu encore deux mois au sein, mais c'était plus pareil, fallait rajouter des biberons, de plus en plus de biberons.

Qu'est ce que j'en ai voulu à mon mari et à ma belle-famille !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ktinet.4rumer.com
La Pince



Messages : 91
Date d'inscription : 04/08/2008

MessageSujet: Re: Non au retour du moyen-âge   Mer 10 Sep - 22:51

je ne peux m'empêcher que ces horreurs sont les scories des antiques sacrifices humains....

je pense que l'humanité est capable des pire horreurs.... encore aujourd'hui.


Les ingénieurs-anatomistes-ergonomes-médecins qui ont conçu cette coque !!! Qu'est-ce qu'ils ont dans la tête ?

Du caca comme ceux qui ont conçu les mines clusters à dispersion de mines anti-personnel.
la mine anti-personnel doit exploser pour blesser le type sans le tuer afin de bien foutre la merde chez l'ennemi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stellamaris

avatar

Messages : 172
Date d'inscription : 03/06/2008
Age : 56
Localisation : Brest

MessageSujet: Re: Non au retour du moyen-âge   Mer 10 Sep - 23:03

C'est clair, je ne tente même pas de la regarder la vidéo !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.stellamarispoemes.com
Admin
Admin
avatar

Messages : 3213
Date d'inscription : 28/07/2007
Age : 56
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Non au retour du moyen-âge   Mer 10 Sep - 23:24

La circoncision de mon fils aîné a été horrible.

Je n'ai plus envie d'en parler.

Rapide :
un gamin dans une robe de baptème, la mère de face, le gosse à jeun qui hurle, le père avec une kipa, quarante prieurs.

Un coussin, le gosse dessus, jambes écartées
Sa mère en face qui lui tend une tétine sucrée

J'arrête

Le rabbin qui décrit ses gestes, l'enfant qui hurle

J'arrête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ktinet.4rumer.com
Admin
Admin
avatar

Messages : 3213
Date d'inscription : 28/07/2007
Age : 56
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Non au retour du moyen-âge   Jeu 11 Sep - 13:55

Je vous envoie juste le texte que j'ai rédigé à l'époque (1987) :



Bonjour Samuel ! Bonsoir Rachel !


Nico braille à tous va, dans le couffin en plastique transparent de la
maternité. C’est l’heure de la tétée, Vic sent la montée de lait lui
tirailler les seins.

Elle
tache sa chemise de nuit, le fade liquide sort de lui-même, dégorge sur
les coussinets du soutien-gorge, dégouline le long du buste et
s’accumule entre les plis du ventre, ce ventre si tendu la veille et si
flasque aujourd’hui, ce ventre désaffecté dont elle était si fière
avant, lisse et musclé, plat et doré. La maison du bébé s’est effondrée
et les ruines, comme des regrets, rebondissent sur le corps de la jeune
maman qui n’a pas dormi de la nuit.

«Bonsoir Samuel, Bonjour Rachel !»

Victoire rencontre ses beaux-parents.

Ils sont arrivés les mains pleines, les chocolats Léonidas, le cake maison
confectionné avec amour, et une première brassière, pour le petit, des
fois que Vic n’y aurait pas pensé…

Mais
Vic a tout prévu, depuis neuf mois qu’elle prépare la naissance :
l’allaitement et les rototos, le hochet et les chaussons bleus. Elle
serait plus méchante, elle les enverrait bouler, ces gens qui n’ont
jusque-là jamais fait l’effort de la connaître. Mais elle pense au
bébé, et ce petit convoi l’émeut :

— Philippe nous a dit que vous étiez d’accord pour la circoncision…

Samuel
est grand-père et Rachel grand-mère pour la première fois, elle n’a pas
le droit d’intervenir, de séparer les vieux du nouveau-né, de refuser
l’émotion de ce premier contact. Samuel sautille, il ne peut s’empêcher
d’attraper la crevette rouge qui braille et braille. Il gagatise :
«Alors, mon tout petit, on ne fait pas risette à son grand-père ?»

Vic ne veut pas que l’on touche à son tout petit. Il est neuf comme la vie
qui commence et elle craint les microbes. De mauvaise grâce, elle
assiste au spectacle de son fils qui passe en hurlant de bras en bras.
La mémé est venue aussi, avec foule recommandations, et revendique
aussi son sourire.

Dieu
qu’il faut donc d’abnégation pour accepter une telle épreuve ! Ces
gens, ces inconnus, parce qu’ils ont élevé Philippe, ont la permission
de jouer avec ce qu’elle a de plus cher, la permission de postillonner
de joie au visage de celui dont hier encore, ils ne voulaient entendre
parler !…

— Allo ? C’est Philippe. Je viens d’annoncer la nouvelle…
— Alors ? s’interrompt Vic entre deux mailles et le cœur battant.
— Alors c’est la cata ! Ma mère me fait la chiasse et je te parle pas du savon de mon père…
— Il fallait t’expliquer avant… On n’attend pas huit mois et demi de
grossesse pour annoncer à ses parents qu’on fréquente une fille et
qu’elle va accoucher…
— Je sais, je sais…
— Enfin, c’est dit ; on va être tranquille maintenant.
— Tu parles ! C’est la panique à la maison…
— Ne t’en fais pas, tout va rentrer dans l’ordre, tu vas voir.

Et Vic raccroche, laisse exploser ses larmes : la naissance de son premier fils baigne dans le caca.
«Ne t’inquiète pas mon Ange, maman est là, et maman sera toujours là», rassure-t-elle en caressant son ventre.


Victoire
allaite, pouponne, chaque jour sollicitée par Rachel et la vieille dont
l’engouement brutal paraît suspect. Elles prétextent l’absence du père
et veulent se rattraper, peut-être…
Victoire se laisse envahir avec indulgence, car la rancune est inutile et le revirement louable.
Pourtant,
madame grand-mère se gêne de moins en moins. Vic ne choisit ni la
journée ni l’heure et doit s’organiser pour lui donner satisfaction.

Elle n’est pas vraiment dupe. Lorsqu’avec son Nico elle est invitée à Passy,
chez la mémé, les deux femmes ne se préoccupent que de l’enfant. «Leur»
fils, «leur» tout petit, n’a-t-il pas faim ?… Pourquoi le mettre sur le
ventre ?… N’a-t-il pas faim ?… N’avez-vous pas de courses à faire, ma
belle ?… N’a-t-il pas faim ?… Pourquoi crache-t-il ainsi ?… N’avez-vous
pas envie de prendre l’air, ma belle ?… Nous pouvons vous le garder
vous savez… Allez, allez, ma belle…
(Va-t’en !…)

Victoire se sent toujours de trop lorsqu’elle se retrouve entre les deux sangsues.
Un malaise indéfinissable, qu’elle se reproche d’éprouver. Elle se
persuade que ces gens sont gentils et qu’elle délire, que c’est bien
elle et lui qu’ils aiment et pas uniquement lui. Pourtant l’intuition
est énorme, envahissante, l’intuition gâche tout.

Vic
écrit à Philippe, chaque jour, et attend ses appels. Elle se languit de
lui. Il a beaucoup changé depuis la naissance du petit. De nouveau
affectueux
et gai, comme au temps de sa cour, avant l’«accident», et Vic se
félicite d’avoir tenu. Et Vic répond aux appels Lévy du matin, même
s’ils la réveillent, et Vic se rend aux rendez-vous Lévy, même s’ils
l’obligent, se prête au jeu de la vraie belle-fille juive, puisque Phil
est heureux, rassuré, de nouveau affectueux et gai. Elle n’a plus le
temps de voir ses propres parents, elle a changé de famille, mais ne se
plaint de rien, puisqu’elle construit la sienne.

Ils profitent d’une permission pour la circoncision.

Agé d’un mois, Nico vient d’atteindre ses trois kilos, condition nécessaire
et suffisante. La cérémonie, à Passy, ébranle fameusement Vic. Côté
Lévy, quarante personnes et côté Vic, le strict minimum : ses parents,
ses frères et leurs épouses. Elle aurait préféré attendre dans la
chambre mais on lui colle d’office la tétine sucrée. Bébé hurle de
faim, d’effroi, Philippe, coiffé d’une Kippa et les épaules couvertes
d’un linge blanc (?) écarte les genoux, tandis que Vic, à la limite de
la syncope, ne lâche pas les yeux de son fils, lit la douleur intense,
tandis que le rabbin commente : «Voyez-vous, j’insinue le scalpel et
soulève la muqueuse… Ca y est !… J’incise… Regardez comme c’est beau,
il saigne à peine, regardez comme la lame décolle le prépuce, regardez
donc, Madame !…»
Et Vic manque de tomber, murmure : «Ne t’inquiète pas
bébé, c’est fini, c’est fini…» et ne lâche pas les yeux de Nico, tend
la sucette, que le pauvre aspire goulûment entre deux cris de terreur.

Elle jure qu’elle a vu les yeux se noircir, le front se durcir, les larmes
jaillir. Elle jure que ça fait mal et quoiqu’on dise. Elle se jure de
ne jamais recommencer.

Pourtant,
c’est avec joie qu’elle écoute la prière. Zina, au premier rang, n’a
pas perdu une seconde du spectacle et Vic a vu briller ses larmes.
Bouleversées toutes les deux, Nico est baptisé. Nico a été présenté à
Dieu, dans le sang peut-être, mais présenté, et Vic est soulagée.


C’est ce jour-là que le lait s'est tari.




Pour son second, David, Vic refuse le rabbin. Circoncision américaine, à la maternité, sans protocole et sans douleur.
Philippe
se venge. Reconnaît son enfant sous le prénom de David, en omettant,
parce qu’il a «oublié», le Pierre et le Pascal qui devaient suivre.
Victoire répare, supplie la préposée, David aura ses trois prénoms, comme son frère, mais de justesse.
Philippe parlera longtemps de trahison.
Les deux enfants n’auront pas le même zizi.


Extrait de "La nuit de la honte", sur ce forum en intégral dans "Autobiographies".

(1987)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ktinet.4rumer.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Non au retour du moyen-âge   

Revenir en haut Aller en bas
 
Non au retour du moyen-âge
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un soldat français de retour d'Afghanistan témoigne sur RTL
» y a-t-il un point de non retour ?
» retour du Sénégal...voyage initiatique
» Retour du BCG ?
» Le retour des Normands du FLNJ...?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chez Kti :: Bienvenue chez Kti :: Ici on raconte sa journée-
Sauter vers: