Chez Kti

Ici on est cozy, au chaud de notre ordi et on parle de tout.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Kite-surf : la suite

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
PM



Messages : 198
Date d'inscription : 30/07/2007

MessageSujet: Kite-surf : la suite   Dim 9 Sep - 11:13

Aujourd’hui : bonheur total.
Alors que j’étais près de jeter l’éponge, il ya deux semaines, mes progrès en Kite-Surf ce week-end ont été fulgurants. Antoine n’en revient pas. Il pensait qu’il me fallait encore 5 séances pour arriver à ce stade.
L’ancien gymnaste retrouve ses sensations. J’ai tiré de longs bords au raz du corail.
J’ai du en tirer une cinquantaine. Je ne m’arrête plus et Antoine m’a foutu la paix vaec ses conseils de prudence.
A présent, je ne dérive presque plus. Je remonte même franchement au vent à droite. A gauche, je dérive encore un peu car je suis moins à l’aise. Mais globalement je retourne à mon point de départ. C’en est donc fini de la marche de la honte. «The walk of the shame ».
Ce qui est fantastique, c’est que le Kite crée sont propre vent. Donc dès que la trajectoire est installée, la planche accélère petit à petit car la trainée dans l’eau est minimale (principe des foils, pas de tirant d’eau comme avec ma péniche à voile. On est toujours au planning).
Il suffit alors de maintenir l’aile stable à deux fois sa hauteur au-dessus de l’eau (dix mètres environ). On règle la vitessse avec la barre qui tire sur les deux lignes arrière.
Si la vitesse diminue trop, il suffit de faire bouger l’aile avec quelques 8..
Il m’arrive encore de me planter car des fois, mon aile touche l’eau et là tout s’arrête. Pas bien.
Je me règle progressivement. J’arrive à contrôler ma vitesse bien que je me laisse embarquer par mon aile est tellement puissante, lorsque je suis trop distrait. Ça va très très vite
Sévèrement toilé le PM avec ses 13 m² de voile..
J’ai compris que les vagues devenaient un nouveau problème pour moi. Ça ressemble aux champs de bosses à ski. Il faut plier les genoux pour amortir car ça tabasse avec la vitesse. En plus mon harnais touche parfois les vagues et ça donne un sérieux coup de frein.
Il faut que j’oublie mon aile. Ne plus trop la regarder, regarder là où on veut aller (comme en planche ou en voilier).
Je n’arrive pas encore à faire demi-tour sans mettre mon cul dans l’eau.
J’ai néanmoins réussi une fois mais de façon complètement involontaire.
Ce sport est magnifique. La sensation de glisse avec cette belle gerbe d’eau qui jaillit de la planche. Je commence à regarder mon biotope : les tortues, les raies, les exocets, les serpents (les fameux tricots rayés colorés d’anneaux noirs et oranges).
Sur le retour on a croisé un Dudong, une espèce de vache de mer nageant un peu comme un dauphin.
J’ai très peur des raies. Leurs blessures bien que non mortelles, sont extrêmement douloureuses. La morsure des tricots rayés, elle est mortelle mais ces animaux sont normalement craintifs. Il parait qu’il a pas mal de requins dans le lagon mais je n’en ai pas encore vu. Il y en a moins qu’en Australie, mais ça fout les jetons quand-même.
Si j’avais le temps j’irai voir les baleines à l’extérieur du lagon ; Il parait que c’est la saison. Il y a des excursions qui se proposent de les rencontrer.
Un des stagiaires d’Antoine, qui a plus d’expérience que moi, a installé une caméra dans son aile.
On a visionné son film. C’est impressionnant. On voit l’ombre de son aile, et son très joli sillage au-dessus du corail, comme si l’image était prise depuis un hélico.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PM



Messages : 198
Date d'inscription : 30/07/2007

MessageSujet: Re: Kite-surf : la suite   Mer 12 Sep - 23:26

Il me tarde d'être Samedi.

Il me faut faire 3 séances démontrant que je remonte bien au vent et je pourrais faire ma 1ère traversée entre l'Ilôt Maître et l'Anse Vata de Nouméa.
Soit un seul bord d'environ 2 km dans les vagues. l'équivalent de la descente ininterrompue de la Grande Motte au bas de la station de Val d'Isère (exercice que je pratique une fois par an).
Autre condition : il faut que les alizés soient "installés".

A mon retour en métropole, je continuerais en Normandie.
tant-pis si ça caille.
Une néoprènede 8 mm et allez, zou !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Kite-surf : la suite
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bleu énorme suite à prise de sang
» suite d'épisiotomie
» Swatch de la palette Surf & Sand de Bobbi Brown
» Tarif collec Surf Baby en euros ??
» craquage surf baby +ud

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chez Kti :: A lire :: Autobiographies-
Sauter vers: